Catégorie : Flash-Backs

The Fine Young Cannibals 0

THE FINE YOUNG CANNIBALS : FINS GOURMETS

How time flies…comme ont dit : voici 30 ans précisément je retrouvais pour BEST les Fine Young Cannibals, un trio déjà notoirement connu des services, comme on dit, puisque je les avais à plusieurs reprises interviewés lorsqu’ils appartenaient à l’une des formations phare de la « British ska Invasion » au crépuscule des années 70 : the Beat (ne pas confondre avec l’Américain Paul Collins Beat). Entretien résolument anthropophage avec les petits gars de Birmingham.

Stewart Copeland « The Rhythmatist » 0

STEWART COPELAND: « The Rhythmatist  » 

Comme le temps passe…voici trois décennies, Stewart Copeland, ci-devant batteur de Curved Air avant de devenir la force rythmique du power-trio the Police aux cotés de Sting et d’Andy Summers, publiait son album solo inspiré d’un voyage en Afrique dans le sillage du split de son groupe. Sting n’avait il pas montré la voie (la voix?) avec la sortie en juin 1985 de son premier LP en solitaire, le fameux « Dream of...

0

DEPECHE MODE : MODE MAJEUR

Ils auront été sans conteste le phénomène de cet été 1985: Depeche Mode surfe sur l’incroyable popularité de son 4éme album, « Some Great Reward » sorti à l’automne 84 et s’offre sa toute première couverture de la presse rock hexagonale avec ce numéro 205 de BEST. Je les avais rencontrés à l’aube de 82, quelques semaines après la publication de leur premier LP et quelques jours seulement après le claquage de porte de Vince...

Alain Bashung Live Tour 85 0

ALAIN BASHUNG : « Live Tour 85 »

Voici trente piges, jamais Alain Bashung n’avait été aussi vivant. Et sauvage avec ce « Live Tour 85 » qui faisait déjà tourner bien des têtes. Dont la mienne, lorsque je l’avais chroniqué pour BEST. Trois décennies plus tard, ce live capturé en tournée paraît décidément…incontournable !

GO-GO CRANKIN' : « Paint the White House Black » 0

GO-GO CRANKIN’ : « Paint the White House Black »

  Ça claquait comme un slogan…repeignons en noir la Maison-Blanche ! Mais à l’époque en 1985, lorsque la Go-Go music est apparue, cette petite cousine du rap naissant était également un chant pour les libertés, pour ce qui n’était pas encore ouvertement affirmé comme une authentique fierté ébène. A sa manière, portée par ses stars anonymes, la Go-Go Music a pavé la route qui mène au hip-hop d’aujourd’hui. Petite leçon d’archéologie sonique…

OMD "Crush" 0

ORCHESTRAL MANOEUVRES IN THE DARK: « Crush »

Voici très précisément 30 ans sortait « Crush », le 6éme LP des liverpudliens d’Orchestral Manoeuvres in the Dark dont je suivais avec passion pour BEST les aventures successives-dans tous les sens du terme- depuis leur album éponyme de 1980. Trois décennies passées, leur joyeuse pop synthétique fait toujours autant battre mon coeur…et le vôtre .

Cocteau+Twins 3

J’AI ASSISTE A L’ECLOSION DES COCTEAU TWINS

Cold Wave en véritable lame de fond…voici trois décennies exactement je craquais sur les Ecossais de Cocteau Twins découverts quelques mois plus tôt au printemps de Bourges où je les avais filmé pour la télé. Première interview pour BEST de cette étrange formation venue d’ailleurs.

china crisis 0

CHINA CRISIS: DEUXIEME DAN?

Il y a trente ans jour pour jour, après une première rencontre à San Francisco, je retrouvais China Crisis à Paris pour un entretien cool où le pop-group de Liverpool livrait aux lecteurs de BEST toute l’alchimie de l’enregistrement de leur LP « Flaunt The Imperfection » produit par LE Walter Becker de Steely Dan. Retour vers le futur de cette « Crise Chinoise » et confidences sur l’un des alchimistes pop les plus mystérieux du rock.

0

THE STYLE COUNCIL : « Our Favourite Shop» 

En juillet 1985 sortait le second LP du Style Council de Paul Weller porté par l’imparable  de « The Lodger », 30 ans plus tard  cette blue-eyed soul incandescente et ouvertement francophile n’a pas pris une ride…

nightshift 0

POUR TOUS LES HITS DORES DES COMMODORES !

  « Marvin, he was a friend of mine/ And he could sing a song… » tel était le début du tube de mon été 85, ce « Nightshift » si addictif qui allait de donner à nouveau envie de rencontrer les Commodores…voici très exactement 30 ans. Sentimental flashback !