So long Greg Lake père fondateur du prog-rock

Partager

Emerson Lake & Palmer

Après le triste suicide de Keith Emerson, en mars dernier (Voir Gonzomusic https://gonzomusic.fr/mort-de-keith-emerson-elp-ne-sortira-plus-jamais-de-lps.html ), la mort de Greg Lake hier à Londres à seulement 69 ans, après « une longue bataille contre le cancer » marque la fin d’une époque héroïque, celle du rock dit « planant ». Guitariste, bassiste et chanteur, Lake avait non seulement fondé le mythique King Krimson, mais également le trio star des 70’s Emerson, Lake and Palmer. Le batteur Carl Palmer doit se sentir bien seul aujourd’hui…et nous aussi !

 

Emerson Lake & Palmer

ELP

Le merveilleux hit « Lucky Man », perle du tout premier LP d’ELP, il l’avait composée lorsqu’il était à peine âgé de 12 ans ! Greg Lake était un musicien surdoué. Originaire de Bornemouth, dans le Dorset, son concitoyen Robert Fripp, bluffé par son expertise musicale avec the Gods, l’une de ses premiers groupes, le choisit pour qu’il devienne  le chanteur-bassiste de sa nouvelle formation King Krimson. Publié en 69, leur tout premier 33 tours « In The Court of the Krimson King », dont il avait écrit la chanson-titre, est un imparable succès planétaire, un des mètres étalons du rock progressif anglais, aux côtés des Yes et autres Genesis. Après la vague phénoménale de ce premier LP, Lake enregistre un second album avec King Krimson « In the Wake of Poseidon ». Mais le chanteur a déjà d’autres projets en tête. Au cours de la tournée qui a suivi « In The Court of the Krimson King », Greg Lake s’était lié d’amitié avec le claviers de the Nice, qui assurait leurs premières parties. Dés la fin de l’enregistrement de « In the Wake of Poseidon » en avril 70, sans doute en conflit avec le compliqué Robert Fripp, Lake quitte King Krimson pour former avec Keith Emerson et l’ex-batteur d’Atomic Rooster, Carl Palmer, le « super-groupe » Emerson, Lake and Palmer qui publie ses trois LP cruciaux magistralement réédités l’été dernier ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/emerson-lake-palmer-le-retour-des-3-premiers-lp-delp.html ).

Greg Lake restera à jamais dans mon cœur

In the Court of the Krimsom King

 

Au milieu des 70’s, Greg Lake se lance dans une aventure solo et décroche son premier hit en solitaire intitulé « I Believe in Father Christmas ». Dans les années 2000, on l’aperçoit aux côtés de Ringo Starr ou des Who. ELP se reforme en 2010. Hélas, moins d’un an après le suicide de Keith Emerson par arme à feu, Greg Lake s’en va à son tour. « J’ai perdu hier mon meilleur pote qui s’est éteint mercredi après un long, et entêté combat, contre le cancer » a déclaré son manager, Stewart Young, ajoutant : «  Greg Lake restera à jamais dans mon cœur. ». « La musique s’incline pour saluer le départ d’un immense chanteur et musicien, Greg Lake » a publié Steve Hackett, le guitariste de Genesis, tandis que l’ex claviers de Yes Rick Wakeman déclarait : « Encore une lourde perte pour  la musique avec le départ de Greg Lake ». Greg Lake s’est éteint à seulement 69 ans et cette fichue année 2016 voit le rock se retrouver à nouveau orphelin. RIP Greg Lake.

 

king-crimson

king-crimson

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *