POPINCOURT “A Deep Sense of Happiness”

POPINCOURT Ce n’est certes pas la première fois que Popincourt nous fait craquer sur son impeccable style British et son nouvel album “A Deep Sense of Happiness” n’échappe pas à la règle. Pourtant cette fois si le Style Council de Paul Weller demeure une source toujours présente, elle ne constitue plus l’influence majeure, car les Who, Burt Bacharach, Deacon Blue ou encore Pink Floyd et Procol Harum viennent se mêler au bal pour notre plus grand bonheur.

POPINCOURT Popincourt et Gonzomusic, cela commence à faire une longue histoire ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/popincourt-a-new-dimension-to-modern-love.html et aussi https://gonzomusic.fr/popincourt-4-colours-4-seasons.html ) et avec ce nouvel album le plus anglais de nos compatriotes continue inexorablement à se ranger sous la bannière de l’Union Jack dans un style forcément à la… mod ! Car dès le premier titre gorgé de riches harmonies «  Always Back » la couleur oscille entre the Who et the Jam avec un petit coté rétro-cool via un vieux clavier sixties. Quant à la chanson-titre, sous ses faux airs d’inédit de « Tommy », elle porte également en elle tout l’ADN de la formation de Daltrey et de Townshend. Avec « The Grass of Winter Morning » c’est plutôt aux sources des Beatles, en passant par Deacon Blue que notre Popincourt va s’abreuver, et nul ne saurait l’en blâmer : super mélodie plaquée sur délicates harmonies pour une merveilleuse pop song.  Portée par ses violons, délicate et éthérée, « The Last Beams of a Setting Sun » partage mélancolie et romantisme comme une compo inédite d’Elvis Costello.

POPINCOURT Sans doute l’un des titres les plus aboutis de l’album « My Whole World Is Falling Down » poursuit l’exploration de Popincourt du coté des Who tandis que la romantique « Once Upon A Time » évoque les bons vieux Procol Harum. Retour en blue eyed soul majeure par la case Style Council avec « Spreading Golden Dust”. Plus surprenant et quasi Pink-Floydien sur sa guitare Gilmourienne l’éblouissant “This Must Be Heaven”  constitue, lui aussi, un des moments de bravoure de cet album. « Truly Yours » entre Prefab Sprout et Deacon Blue perpétue la tradition de la pop anglaise immortelle, tout comme la calme et apaisante « Where the Wind Never Blew ». Délicatement 60’s avec « While The Ship Sinks » ou aussi intemporelle que jazzy avec « Never Give All the Heart” , Olivier Popincourt achève ce nouveau CD par un sans-faute qu’on a forcément envie de vous faire partager le plus généreusement possible tant cet “A Deep Sense of Happiness” prouve qu’il tient décidément toutes ses promesses.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.