Putain… adieu Arno

ArnoPutain… putain c’est vachement nul… Arno l’écorché vif a tiré sa révérence après trois ans d’un combat inégal contre le cancer du pancréas à seulement 72 ans. Unanimement salué pour son immense talent de conteur entre rock et chanson, le chanteur belge va sacrément manquer à notre paysage musical. Alors chanteur de TC Matic, je l’avais interviewé à Rennes en 83. Triste souvenir…

ArnoOn a tous en nous quelque chose d’Arno ! 1983… Rennes et ses Transmusicales que je couvre à nouveau pour BEST et pour RFI. Mardi 13 décembre, salle de la cité, après Gamine et Jo Sevilor et ses Royal Cônes, un OVNI investit la scène avec son groupe. Voix rauque, présence magnétique, un je ne sais quoi e Tom Waits, Arno balance sa bombe sonique « Putain Putain c’est vachement bien nous sommes quand même tous des Européens ». Après ce concert hallucinant, je rejoins le bunker sous la scène qui sert de backstages. Je tends alors mon micro à Arno. Hélas les bandes de cet entretien sont égarées et mes souvenirs quelque peu effilochés. Mais je me souviens de la gentillesse extrême du personnage, de son rire retentissant et  de son art consommé de la provoc. Je me souviens surtout qu’à l’époque il bégayait intensément lorsqu’il parlait (et bien entendu jamais lorsqu’il chantait).

ArnoMartine Nicolaus qui réalisait avec moi mon émission « Planète » diffusée quotidiennement alors sur RFI a maudit le pauvre Arno, passant des heures de montage sur son Nagra pour gommer une à une les hésitations du chanteur pour parvenir finalement à le faire parler comme vous et moi. Aujourd’hui je pense à ces bégaiements et forcément ils me manquent. Arno nous a quittés mais il nous laisse toute une bibliothèque d’albums aussi puissants qu’émotionnels et un fucking blues illimité. Putain… putain c’est vachement bien… Arno est devenu immortel !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.