SILK SONIC « An Evening With Silk Sonic »

Silk SonicDans le rock, on appelait cela un « super-group », dans le hip hop on a eu ce genre de choc de titans lorsque Jay-Z collaborait avec R Kelly. Silk Sonic c’est un peu la même histoire, lorsque le néo soul-man à la golden voice Bruno Mars s’allie ( baba ?)  au surdoué du groove de LA, Anderson. Paak, car comme son nom l’indique ce duo est aussi « soyeux » que « sonique » se révèle juste irrésistible lorsqu’ils réinventent le meilleur de la blackitude agitée des 60’s et des 70’s en parfaite blaxploitation. 

Silk SonicÀ ma gauche Anderson. Paak. Nous l’avions découvert en live à la Bellevilloise en mars 2016 ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/anderson-paaka-star-is-born.html ) ,  et immédiatement adoré ( Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/anderson-paak-malibu.html et aussi https://gonzomusic.fr/anderson-paak-oxnard.html , sans oublier https://gonzomusic.fr/anderson-paak-oxnard.html ) ce grooveur aussi cool que surdoué qui ne peut s’empêcher de baptiser ses albums du nom des plages de son coin. À ma droite Bruno Mars, qu’on ne vous présente plus : superbe vocaliste qui oscille entre new soul et new funk, en se rêvant James Brown. Cependant leur rencontre au sein de Silk Sonic, est une vraie surprise. Dès « Silk Sonic Intro », on sent bien que le duo a cherché avant tout à se faire plaisir,  tout en s’abreuvant très généreusement aux sources de ces musiques qui les ont tant et tant inspirés, cette intro ressemblant étrangement à une intro de… Earth, Wind and Fire ! Et ce n’est qu’un début, ainsi « Leave the Door Open » et ses émotionnelles vocalises, nous téléportent dans les sixties dorés de Harold Melvin and the Blue Notes et c’est juste bluffant.

Silk SonicAvec « Fly As Me » on saute une décennie et on est entre Kool and the Gang et Dj Jazzy Jeff and the Fresh Prince, lorsque la sexy « After Last Night » avec un featuring de l’immense Bootsy Collins renoue avec l’esprit de Parliament et Funkadelic, magique ! Un des hits de l’album, « Smoking Out the Window » est une irrésistible histoire de dépit amoureux, portée par ses harmonies qui coulent tel le chocolat chaud sur les profiteroles en écho à Teddy Pendergrass et à Smokey Robinson. Comme un air de Motown, sur « Put on A Smile », Paak et Mars rendent un hommage appuyé au sublime Marvin Gaye de « What’s Going On » et c’est particulièrement réussi.  Quant à « 777 », sous ses faux airs de Prince, c’est bien entendu le hardest working man in showbiz que l’on reconnait immédiatement, mister James Brown lui-même… ou sa ré-incarnation. Encore un hit au groove qui tue avec « Skate », qui nous porte entre Chic et Stevie Wonder en parfaite et insouciante groovitude. Enfin, c’est avec la classieuse « Blast off », portée au 7ème ciel par ses violons ardents, que les deux compères achèvent cette collection de purs classiques d’un 20ème siècle forcément nostalgique. S’il fallait résumer Silk Sonic, cela sonne comme une BO à la « Foxy Brown », du Tarantino pour les oreilles… soit le choc garanti d’une jubilatoire blaxploitation !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.