Anderson.Paak…a star is born !

Partager

Anderson.Paak live @la Belleviloise

Quelle claque magistrale nous a infligé Anderson.Paak hier soir à la Belleviloise pour son second concert parisien donné dans une salle pleine à craquer. Entouré de sa formation, de vrais musiciens, The Free Nationals, la star montante de LA nous a donné une parfaite leçon de ce que devraient être désormais tous les concerts deHip hop ou de R & B. Mais désormais avec Anderson. Paak la barre est désormais placée très haut.

Anderson.Paak Franchement, je n’avais rien vu de tel depuis mon premier concert de the Roots. À force de voir des MCs blasés arpenter la scène de long en large durant 45 minutes, offrant trop souvent des shows aussi minimalistes que décousus par des artistes plus pressés de passer à la caisse enregistreuse que de satisfaire leurs fans, on finit par oublier tout ce que peut être un véritable show. Fort heureusement, dans la vraie vie il existe des Anderson.Paak aussi généreux avec ses émotions qu’avec son talent. Hier soir sur la micro scène de la Belleviloise, malgré la foule compressée et les mains levées, le mur de smart-phones au poing pour capturer des images forcément mémorables, j’ai eu le privilège d’assister en live et direct à la naissance d’une star. Même si musicalement il n’y a aucun rapport, le concert d’Anderson me rappelait le choc incroyable encaissé lors du tout premier live de Lenny Kravitz dans la minuscule salle Ubu de Rennes, un soir à minuit durant les Transmusicales, juste avant la sortie de son désormais fameux « Let Love Rule ». Ou encore ce premier concert hallucinant de Prince au Palace au début des 80’s, devant moins de 200 personnes. À star is born…vous pouvez me croire sur parole.

Next time rendez-vous à BercyAnderson.Paak

Incroyablement à l’aise, entouré de ses musiciens aussi soudés qu’un groupe de rock vétéran, Anderson.Paak était hier soir tour à tour Little Richard, LL Cool J, Curtis Mayfield, Prince, Kool and the Gang, 2Pac Shakur, Chic…incroyable galerie de portraits de toute cette blackitude déchainée, assimilée et réinventée pour nos années 2000. Impossible de résister au good groove si festif de « Am I Wrong » et des autres compositions de son magnifique second album « Malibu » (voir kronik sur gonzomusic.fr https://gonzomusic.fr/anderson-paak-malibu.html ). Mais le plus bluffant dans ce show incandescent, ce sont ces musiciens avec lesquels Anderson s’amuse comme un petit fou. Et ils le lui rendent bien. Solo de batterie- oui cela existe encore !- ou de basse, lorsqu’Anderson apostrophe son bassiste pour le tacler d’un « heu, tu sais que les solos de basse ça date du siècle dernier, ce n’est plus du tout « in » ! » toute la salle se marre pliée en deux. À maintes reprises, Anderson. Paak remercie ce public si chaleureux, comme s’il était lui-même surpris de toutes ces bonnes vibes que la foule lui renvoyait. Pour la toute dernière date de sa tournée européenne, on peut dire qu’Anderson.Paak aura été comblé. Et nous aussi ! Next time rendez-vous à Bercy…ou au Stade de France…that’s the question !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *