R KELLY OU UN R DE PERVERS

Partager

 

R Kelly 

Voici deux décennies, R Kelly ne touchait pas terre, triomphant avec son irrésistible « I Believe I Can Fly » tiré de la BO se « Space Jam » et enchainant les hits comme la reine d’Angleterre son collier de perles fines. Aujourd’hui, le colosse du R&B ne cesse non seulement de se retrouver confronté à des scandales sexuels à répétition, mais surtout, dans la foulée du mouvement #Metoo ses disques, comme ses concerts, se retrouvent directement sous la menace d’un boycott. Dernier avatar, la plate-forme de streaming Spotify vient de décider de supprimer carrément R Kelly de ses recommandations et de ses playlists pour ses 70 millions d’abonnés. Serait-ce le début de la fin pour le colosse- il mesure 1,85 m- de Chicago ?

 

R Kelly« Nous ne censurons pas nos contenus en raison du comportement d’un artiste ou d’un créateur, mais nous tenons à ce que nos choix éditoriaux – ce que nous choisissons de programmer – reflètent nos valeurs. Quand un artiste ou un créateur commet un acte particulièrement préjudiciable ou haineux, cela peut affecter la façon dont nous travaillons avec lui et comment nous souhaitons soutenir cet artiste ou ce créateur », a déclaré Spotify dans un communiqué publié jeudi  (vendredi heure de Paris). Dans le même temps, et sous la pression du mouvement contre la violence faite aux femmes #Metoo, une pétition tente de faire interdire le show que R Kelly doit donner au Greensboro Colisseum en Caroline du Nord. Une action similaire est déjà parvenue à annuler le concert que le chanteur devait donner dans son fief de Chicago la semaine dernière. Décidément, l’étau se resserre ! Un nouvel hashtag #MuteRKelly ( faites taire R Kelly) est même apparu sur les réseaux sociaux, tandis que de nombreuses célébrités telles que John Legend ou Vince Staples souhaitent publiquement que le showbiz prenne position contre lui. Si l’on ajoute à tout cela, la qualité déclinante de ses productions musicales depuis dix ans, on peut dire que la carrière de R Kelly semble de plus en plus compromise. « Combien de temps sa carrière peut-elle survivre ? » s’interroge d’ailleurs CNN et la plupart des médias US. Coïncidemment, la courbe descendante de sa créativité artistique correspond à la courbe ascendante des scandales sexuels auxquels le chanteur de « The Greatest Sex » se retrouve mêlé. Autres temps, autres mœurs, lorsque  R Kelly se marie avec Aaliyah en 94, la chanteuse n’a que 15 ans et Kelly près de 20 ans de plus qu’elle. Elle aurait commencé à coucher avec lui dès ses 14 ans, ce qui ne dérange apparemment personne à l’époque. Comme elle n’avait pas 16 ans révolus lors de leur union, celle-ci se retrouve automatiquement annulée. Dans les 80’s, le bassiste des Stones Bill Wyman avait défrayé les chroniques en sortant avec une  jeune Anglaise de 14 ans , Mandy Smith, sa cadette de…30 ans, qu’il finit par épouser à 19 ans…pour divorcer à 21 ! Le rock, la littérature, le cinéma, les arts ont longtemps fermé les yeux sur de telles relations. Mais depuis l’affaire Weinstein, la parole des femmes se libère enfin et certaines pratiques ne sont tout simplement plus acceptables en 2018. Et R Kelly dès le tournant des années 2000 n’a guère cessé d’enchainer les frasques sexuelles, échappant pourtant le plus souvent à des condamnations judiciaires. Ainsi, en 2002, émerge sur le net la fameuse « sex tape » où, si certain de son impunité, R Kelly s’est filmé lui-même en train de trousser une jeune ado de 15 ans, ajoutant l’insulte à l’injure en urinant généreusement à l’écran sur la gamine, qui ne semblait pas, en plus, vraiment prendre son pied. Après de telles images pathétiques, certains animateurs radio annonçaient au micro, avant de passer un disque de R Kelly : « Bon je vous laisse un instant, avec R Kelly, je vais aller pisser un coup ! ». Pourtant il ne serait venu à personne l’idée de boycotter ses disques…du moins, pas encore !

Notre géant avait des pieds d’argile…enfin plutôt un zob d’argile

R Kelly Aaliyah

R Kelly & Aaliyah

En 2008, Kelly se retrouve devant les juges pour cette affaire, mais il obtient un non-lieu. En 2017, une jeune femme de 24 ans l’accuse d’avoir abusé d’elle, lorsqu’elle n’avait que 16 ans, mais faute de preuve et face aux dénégations du chanteur, l’affaire s’est dégonflée d’elle-même. Pourtant, en 2017, une nouvelle affaire de mœurs éclate lorsque Kelly est accusé de retenir sous la contrainte un groupe de femmes qui seraient ses « esclaves sexuelles ». Cependant celle qui a révélé les faits revient sur ses déclarations. R Kelly l’aurait il « arrosé…de dollars » pour qu’elle se taise ? Enfin, dans un récent documentaire diffusé sur la BBC, une femme évoque un donjon où elle-même et plusieurs autres jeunes femmes seraient forcées de se livrer à « diverses pratiques sexuelles de groupe », sous une « contrainte mentale ». R Kelly s’est pourtant toujours sorti du pétrin de ces accusations, mais le vieil adage il n’y a pas de fumée sans feu se trompe rarement. O tempora, o mores…sous la poussée des  mouvements #Metoo et #Timesup, la position de R Kelly parait de plus en plus intenable. Bien entendu, son management souligne que le chanteur n’a jamais été condamné et qu’il nie en bloc toutes les accusations portées contre lui. Sur le terrain juridique pur, ils n’ont pas tort. Mais, du point de vue de la communication, ces scandales à répétitions ont largement endommagé l’image de R Kelly, largué simultanément par son attaché de presse, son assistant de longue date et même par ses avocats. Certes, les deux artistes n’ont pas grand-chose en commun, mais on a pu voir en France le mouvement de boycott de Bertrand Cantat parvenir à annuler ses performances à divers festivals tout comme à l‘Olympia à Paris. L’infâme Tariq Ramadan moisit sur la paille humide des cachots en attendant que ses pratiques sexuelles abusives et violentes soient largement documentées devant ses juges comme devant l’opinion publique. En Espagne, la rue se soulève contre cette « meute » hideuse qui a violé une jeune fille de 18 ans, échappant pourtant à une condamnation pour viol en réunion. Enough is enough…pour les Ramadan, Kelly et autres rien ne devrait désormais être comme avant. Et c’est tant mieux. Dire que le rapper de Chicago triomphait voici vingt ans avec son imparable « If I Could Turn Back the Hands of Time » ( si je pouvais inverser le cours du temps)…if only…Quelle tristesse…musicalement, R Kelly à était parvenu une perfection dans sa soul revisitée, rarement atteinte depuis Marvin Gaye. Voix exceptionnelle, véritable stature sur scène, Kelly était un géant que nous admirions tant. Mais notre géant avait des pieds d’argile…enfin plutôt un zob d’argile et, à force de penser avec son sexe plutôt qu’avec son cœur et sa tête, il a fini par se perdre et par nous perdre.

 R Kelly chez les juges en 2008

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *