MOTÖRHEAD “Louder Than Noise” (Live In Berlin)

MotörheadLemmy a beau nous avoir quittés depuis plus de cinq ans, le fantasque chanteur de Motörhead ne manque jamais de se rappeler à notre bon souvenir, la preuve par ce « nouveau vieux » live lorsqu’en pleine tournée mondiale, le groupe de Londres donnait le 5 décembre 2012, au Vélodrome de Berlin, l’un de ses plus massifs concerts devant 12 000 fans chauffés à blanc. Un méga-über show historique que l’on vous propose de (re)découvrir.  

MotörheadPar Jean-Christophe MARY

 

Durant près de quatre décennies, de 1975 à la disparition de Lemmy en 2015, Motörhead aura dynamiter les canons du rock ‘n’roll pour lui insuffler une bonne dose de space hard rock, joué à la vitesse grand V du punk rock naissant. Avec sa haute stature, ses cheveux longs filasses, ses bacchantes de viking et sa verrue, Lemmy était l’archétype du musicien de hard buveur de bière et consommateur (entre autres) d’amphétamines. Fort de ses pochettes d’albums aux crânes entourés de chaines, Motörhead a aussi inventé de toutes pièces  l’imagerie d’un rock’n’roll lourd pour bikers, un rock’n’ roll d’une grande puissance sonore tellurique, joué pied au plancher. Sans oublier les fameuses séances d’acid test qui ont fait partie de la vie quotidienne du trio durant de nombreuses années.  « Bonsoir, nous sommes Motörhead… » beugle Lemmy Kilmister au début de ce « Louder Than Noise » incroyablement assourdissant qui porte décidément bien son nom. Car cet enregistrement capture la puissance live écrasante de trois vétérans du rock au sommet de leur carrière. Si les fans de la première heure évoquent avec nostalgie la formation historique, soit Lemmy (basse, chant), « Fast » Eddie Clarke (guitare) et « Philthy Animal » Taylor (batterie), le fait est que Motorhead s’est bonifié avec le temps et que la formation des dernières années est probablement la meilleure. Comparé au mythique live « No Sleep ‘Til Hammersmith » (1981), ces 15 titres extraits du concert donné à Berlin sonnent nettement au-dessus du lot.

MotörheadLa set-list couvre en majorité des titres des historiques 80’s que le groupe met en avant avec un punch et une précision inégalée. Ainsi, on y trouve des versions époustouflantes de « Damage Case », « Stay Clean », « Metropolis » extraits de « Overkill » (1979) et « Over the Top » et qui constituent l’essentiel de cet ensemble dévastateur. Parmi les temps forts, on retiendra le furibard « The Chase Is Better Than the Catch » le délicieux « Going to Brazil », « You Better Run » une reprise de Muddy Waters et au final les classiques « Ace of Spades » et « Overkill ». Les fans seront ravis de l’intensité et de la férocité de ce live porté à bout de bras par un line up qui est resté le plus longtemps en place dans l’histoire Motörhead soit Mikkey Dee à la batterie et Phil Campbell aux guitares. La cohésion du trio, l’enthousiasme et le plaisir de jouer ensemble se ressent de bout en bout. Et le plus étonnant, c’est que la voix de Lemmy est toujours aussi rugissante après ces nombreuses années d’excès passés sur la route. Une excellente nouvelle que ce « Louder Than Noise » aux chansons musclées à la taille de la légende.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.