MORT DE LA CHANTEUSE DES CRYSTALS

Partager

Barbara Ann Alston

 

Elle ne chantera plus jamais la sublime « Da Doo Ron Ron » ni la délicate « Be My Baby »… Barbara Ann Alston, la chanteuse des Crystals, s’est éteinte le 16 février dernier dans un hôpital de Caroline du Nord, terrassée par une mauvaise grippe, mais la triste nouvelle aura mis hélas du temps à nous parvenir.

 

the-crystals-da-doo-ron-ron-london-6C’est à Charlotte, en Caroline du Nord, que Barbara Ann Alston avait été admise à l’hôpital, deux semaines auparavant. Ses symptômes indiquaient qu’elle souffrait de la grippe, une affection qui lui aura été fatale. C’est en 1961 que sa vie bascule lorsqu’elle enregistre, avec son quintet vocal féminin, le tout premier single à paraitre sur Philles, le nouveau label fondé par un certain et néanmoins allumé Phil Spector. Intitulé « There’s No Other (Like MyBaby) » il parviendra à se classer dans les charts. Hélas, un second single va faire dérailler le train des Crystals, le déjà, à l’époque, très controversé « He Hit Me (And It Felt Like a Kiss), littéralement « Il m’a frappé et c’était comme un baiser. » Moyen moyen. De nos jours dans le sillage de #balancetonporc et la lutte de la violence faite aux femmes, oser même écrire un texte pareil déclencherait un sacré tollé. Carole King et son mari Jerry Goffin ont signé la chanson, texte et musique. Carole King l’aura toujours évoquée comme étant « la seule chanson qu’elle voudrait bien ne jamais avoir écrite. » Suite au scandale, Spector va carrément retirer le 45 tours de la vente. Mais c’est là que les choses se compliquent. Le créateur du Wall of Sound a rencontré une certaine Darlene Love aux formes très avantageuses. Du coup, le filou Phil lui fait enregistrer un titre, « He’s a Rebel », que son autre groupe, the Shrirelles, avait refusé de chanter à cause de son texte insurgé. Sauf qu’au lieu d’être crédité aux Blossoms, la formation de Darlene Love, « He’s a Rebel » sort sous le nom des Crystals…sans qu’aucune des filles du groupe n’ait jamais participé à l’enregistrement. Après un autre single enregistré par les Crystals version Love, les véritables Crystals retrouvent en 1963 le droit d’utiliser à nouveau leur marque de fabrique. Et c’est tant mieux, car les plus gros hits sont à venir. Saut que vocalement Barbara Ann Alston passe sa main de lead-vocalist à sa collègue Dolores « Lala »Brooks.  D’abord l’inoxydable « Da Doo Ron Ron » puis dans la foulée la romantique percutante « Then He Kissed Me ».

Ma mère chantait souvent à la maisonThe Crystals

Mais il y a de l’eau dans le gaz avec le givré Spector. Déjà, le coup de la substitution avec Love avait eu du mal à passer  pour les filles, mais c’est surtout  au niveau des royalties que tout a vraiment clashé, Spector refusant de leur verser leur dû. Et comme la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, le producteur réservait ses meilleurs titres à son nouveau groupe the Ronettes. Les Crystals retrouvent alors leur liberté et signent sur United Artist. Patricia Wright, l’une des filles va quitter le groupe. Alston ne tarde pas à la suivre. Les Crystals en version trio ne résisteront pas longtemps à la grande broyeuse du showbiz et en 67 les Crystals sont désormais aux abonnées absentes. Le groupe se reunira pourtant à quelques occasions, comme en 71, mais jamais the Crystals ne brilleront autant qu’avec leurs tubes de jeunesse. Les funérailles de Barbara Ann Alston ont eu lieu vendredi dernier dans une église de Charlotte, en la présence de sa collègue des Crystals, Dee Dee Kennibrew qui a exprimé toute son émotion de voir ainsi partir sa « sœur ». La fille de Barbara, Donielle Prophete, a aussi témoigné au cours de la cérémonie: «Elle adorait tout ce que représentaient les Crystals, elle parlait toujours de chanter avec eux, de travailler ensemble, elle aimait le côté  sororité de leur amitié, les tournées aussi. Ma mère chantait souvent à la maison et tout spécialement à la période des fêtes ». Une sale grippe aura eu raison de Barbara Ann Alston à seulement 74 ans. Sad !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *