FNAC LIVE 2022 SACRÉ MILLÉSIME

Juliette ArmanetL’édition FNAC Live 2022 s’est achevée ce vendredi 02 juin avec l’une des meilleures fréquentations de son histoire et un sacré millésime coté programmation. Après deux années sans concert, le festival Fnac Live Paris faisait son grand retour sur le parvis de l’Hôtel de Ville dans une joyeuse et saine explosion de sons avec une superbe affiche de trio gagnant féminin avec Birkin, Keren Ann et Juliette Armanet… sans oublier Aloïse Sauvage en fulgurante outsider.  Gonzomusic y était pour vous…

Thylacine

Thylacine

Par Françoise MAGOIS

Son cadre exceptionnel, le cœur de Paris et les berges de Seine à proximité donnent à ce festival entièrement gratuit une atmosphère estivale des plus singulières. Depuis sa création en 2011, on y écoute de la pop, du rock de l’électro, du hip hop et de la world music sur la grande scène installée sur le parvis et le prestigieux salon de l’hôtel de Ville. Deux espaces idylliques pour accueillir cette année Jane Birkin, Keren Ann, Clara Luciani, Juliette Armanet, Vitalic, Terrenoire, Bertrand Belin ( Voir sur Gonzomusic BERTRAND BELIN « Tambour Vision »), L’Impératrice, Jacques, Bob Sinclar & Pedro Winter, Thylacine, Pierre de Maere entre autres.

Bertrand Belin

Bertrand Belin

Quelques chiffres pour vous donner une idée de l’importance de ce festival : Fnac Live ce sont plus de 30 artistes ou groupes sur 3 jours sur 2 scènes pour 80 000 spectateurs attirés par les concerts gratuits sur la scène extérieure du parvis de l’Hôtel de Ville. Côté têtes d’affiches Clara Luciani, L’Impératrice, Vitalic, Thylacine, Alpha Wann, Juliette Armanet ou Bob Sinclar & Pedro Winter se partageaient la grande scène avec un taux de remplissage maximal chaque soir. Une affiche très hétéroclite placée sous le double signe de la qualité et de la diversité avec Clara Luciani dont les tubes disco « Tout le monde (sauf toi) », « Le reste » sans oublier « La grenade » ont été repris en chœur par le public. Idem pour Juliette Armanet ( Voir sur Gonzomusic JULIETTE ARMANET « Brûler le feu » ) qui a enchainé ses hits élégants « Le dernier jour du disco », «Tu me play », « Brûler le feu » ou « L’amour en solitaire. Si au départ, la comparaison avec Véronique Sanson n’avait échappé à personne, son nouveau jeu de scène et son show pop pailleté nous ont  plutôt fait penser à une… Céline Dion 2.0. Voix cristalline et pianiste émérite, la jeune femme nous a touché par ses textes émouvants, entre ballades intimistes et titres disco-funk 80’s très dansants. Souriante, prenant souvent la pose, Juliette Armanet s’est révélée brillante, en osmose totale avec le public. On notera également la belle prestation d’Aloïse Sauvage (Voir sur Gonzomusic ALOÏSE SAUVAGE « Dévorantes » ). Portée par des titres électro pop, sur la scène du Fnac Live la voix s’affirme puissante, mélodieuse. C’est assurément l’une des belles surprises du festival.

Bob Sinclar & Pedro Winter

Bob Sinclar & Pedro Winter

Malgré l’interruption du concert d’Alpha Wann et l’annulation de celui d’Isha sur la seconde soirée, pour des raisons de sécurité en raison de mouvements de foule, le show a pu reprendre un peu plus tard avec Thylacine. Avec ses titres sombres sous influences électro pop dans la lignée de Massive Attack, William Rezé a confirmé son statut de DJ singulier à travers un show puissant, entrainant et plein d’émotion. Le public a eu droit à véritable tourbillon de décibels d’images et de lumières féériques. Puis ce fût au tour de Vitalic d’électriser le public. En vingt cinq ans d’activité, cinq albums et une poignée de singles foudroyants, Pascal Arbez-Nicolas a su démontrer sa parfaite maîtrise des musiques électro et son énergie à embraser le parvis transformé en dance floor. Une recette plutôt efficace puisque ses albums, électro house dominés par les synthétiseurs (on pense à Daft Punk, Georgio Moroder, Cerrone…) ont ravi le public.

FNAC LiveLe scène du salon présentait une scène calibrée avec des artistes de renom tels Jane Birkin (archi-complet!), Keren Ann & Quatuor Debussy (classieux), Florent Marchet ( un triomphe ! ), Bertrand Belin seul en scène pour un set folk acoustique très réussi,  Arooj Aftab (étonnante sur scène !) et une jeune pousse de la chanson dont on devrait entendre parler dans les mois qui viennent : Elliott Armen. Côtés sensations fortes, nous retiendrons les passages très remarqués des deux stéphanois Terrenoire (prestations à proprement parlé hallucinantes !) avec une mention spéciale pour Bob Sinclar & Pedro Winter qui ont mis le feu sur le parvis de l’hôtel de ville. Challenge et pari réussi… rendez-vous est déjà pris pour l’été prochain.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.