FAUDA S02

Partager

 

 Fauda Season 2

 

Diffusée sur Netflix depuis mai dernier, la seconde saison de la série israélienne FAUDA se révèle toute aussi palpitante que la précédente. Normal, on y retrouve le même cocktail addictif d’action, d’amour, de haine et d’interaction entre les deux communautés palestiniennes et israéliennes. Cette fois, le fil conducteur de ces 12 nouveaux épisodes que mènent la brigade des Mista’arvim contre le Hamas est incontestablement la vengeance. Mais lorsque Daesh entre dans le jeu, la violence ne connait pas de trêve.

 

 

Fauda Season 2Depuis le succès incontestable de GAME OF THRONES, les héros des séries télé tombent comme des mouches. Même combat dans les dernières saisons de THE WALKING DEAD où sont sacrifiés des personnages centraux que l’on croyait pourtant invincibles. FAUDA n’échappe pas à la règle. À la fin de la Saison 01 (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/fauda.html ), on assiste impuissant à la mort du beau frère de Doron ( Lior Raz ), Boaz (Tomer Kapon) après que le Hamas ait implanté une bombe à l’intérieur de son corps avant de la faire exploser. Coté Palestinien, c’est la tête pensante du Hamas, le Sheikh Awadalla (Salim Dau)  qui le suit en représailles immédiatement dans l’au delà. Et comme le sang appelle le sang, le super-vilain terroriste Taufiq Hammed (Hisham Sulliman) surnommé « la Panthère » qui est exécuté d’une balle dans la tête par son adjoint, le jeune Walid Al Abed ( Shadi Mar’i) qui devient du coup le chef de la branche arme du Hamas. Portée par ses images surprenantes de la Cisjordanie, par son action à 200 à l’heure , par ses rebondissements incessants et surtout par ses intrigues humaines émotionnelles, FAUDA deuxième saison semble bien tenir toutes ses promesses. Même si chaque décès est ressenti comme une intense douleur et comme une injustice, qu’ils adviennent chez les Juifs comme chez les Arabes.

L’Histoire avec un grand « H »

Al-Maqdisi (Firas Nassar)

Al-Maqdisi (Firas Nassar)

Car le tour de force de FAUDA c’est ce parfait équilibre entre héros et salauds où chaque personnage se révèle à la fois en bon Docteur Jekill mais aussi hélas en méchant Mister Hyde. FAUDA colle aussi à l’Histoire avec un grand « H » en jouant la carte de la politique fiction. Le nouveau super-vilain Al-Maqdisi (Firas Nassar) bien décidé à venger la mort de son père, le Sheikh, revient de Syrie où il avait rejoint les rangs de l’EI. Il va donc se battre sous les couleurs de Daesh, n’hésitant pas à challenger le Hamas jouant la surenchère et l’accusant de connivence avec l’ennemi. Le mélange des cultures et des langues entre hébreu et l’arabe contribue toujours autant à l’attractivité de FAUDA. Les scènes d’action dans ces paysages lumineux du Proche-Orient alternent toujours avec celles de la vie quotidienne et font tout le sel de cette série qui ne ressemble décidément à aucune autre. Comme dans la première saison, la mort des innocents qui se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment est toujours un leitmotiv dans cette histoire aux incessants rebondissements développée par Lior Raz sous sa double casquette d’acteur principal et de show-runner. On dévore ces 12 nouveaux épisodes en binge watching (visionnage glouton 😉 ) avec une seule idée en tête…à quand la Saison 3 ? Sans doute au printemps 2019…

 

Diffusée sur Netflix depuis mai 2018

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.