DEPECHE MODE « Live Spirits »

Depeche ModeEn 2017, Depeche Mode lançait son « Global Spirit Tour » afin de promouvoir leur 14e album studio, « Spirit ». Cette tournée qui aura traversé 32 pays sur les deux continents américain et européen reste à ce jour la plus longue tournée jamais réalisée par le trio, battant ainsi tous les records avec 3 millions de fans sur 115 shows. Intitulé « Live Spirits » et réalisé par leur vieux complice Anton Corbijn, ce live-doc nous permet de revivre le mega-show des petits gars de Basildon.

Depeche Mode Spirits FilmEn 1989, le fameux réalisateur du « Don’t Look Back » consacré à Bob Dylan va suivre la gigantesque tournée de 101 de Depeche Mode ( Voir sur Gonzomusic    https://gonzomusic.fr/101-with-depeche-mode.html et aussi https://gonzomusic.fr/depeche-mode-101.html  ), un  film et un double LP live retracent cette incroyable aventure de 101 concerts. À l’époque déjà, le réalisateur s’était attaché à suivre le parcours de quelques fans du groupe invités à suivre la tournée en guise de fil rouge de son docu. Trente ans plus tard, record battu avec 115 dates, où le fidèle Anton Corbijn utilise manifestement la même recette de la mise en abime du groupe par ses fans pour illustrer son portrait de Dave, Martin et Fletch entre scène spectaculaire et dévotion de leurs aficionados les plus fidèles.

 

Depeche Mode Spirits FilmPar Jean Christophe MARY

 

« Depeche Mode Live Spirits » est capturé par l’ami et complice du groupe Anton Corbijn les 23 et 25 juillet 2018 au Waldbühne de Berlin. Un beat electro drum’n’bass envahit l’immense arène à ciel ouvert berlinoise. Les musiciens entrent un à un sur le plateau. Tout de noir vêtu les cheveux gominé, Dave Gahan (chant,), Martin Gore (claviers, guitare) et Andy Fletcher font leur entrée. Dès le premier titre, « Going Backwards”, issu de leur dernier album “Spirit”, le trio est dans son élément : la voix est affûtée, le son puissant. L’allure élégante, le corps souple, Dave Gahan est à l’aise. Tournoiements rapides majestueux sur lui-même, pas de danse déhanchés, puissant sex-appeal, on sait que l’on a faire à un redoutable showman. On est bluffé de le voir ainsi prendre dans ses filets l’immense foule compactée au cœur de l’arène de verdure avec une telle facilité, une telle une virtuosité. Le chanteur nous envoie ses chansons tantôt comme des brûlots, tantôt comme des caresses. Immédiatement le public suit comme soulevé, porté par une vague d’euphorie collective. Ici il n’y a quasiment aucun temps mort entre les titres. Dans un ronflement de claviers et de guitares Gresch gonflées rock, Martin Gore et Andy Fletcher enchaînent les titres de Spirit (« Cover Me », « « Spirit », « Where’s the Revolution ») sans oublier les tubes du passé « Walking In My Shoes, « Personal Jesus », « Just Can’t Get Enough ». Arcbouté derrière son pied de micro, Dave Gahan se tord comme un pantin déglingué. Derrière, le groupe joue de façon sobre et mesurée et donne au set ce côté magique et intemporel. Sur chaque titre, Peter Gordeno (claviers additionnels), fait durer le plaisir, en bidouillant ses effets spéciaux, plongeant les titres dans une transe electro.

Depeche Mode Spirits FilmSi le ton général semble plus apaisé, le groupe explore toujours les méandres du spleen avec, pour toile sonore, un mélange sonorités trip hop aussi riches que subtiles. Voilà une synth pop rock raffinée, truffée de mélodies imparables, le tout chanté avec un grand soin pour les harmonies vocales. Les titres du passé “Personal Jesus”, “World in My Eyes”, “Enjoy the Silence” et “Just Can’t Get Enough” sont de véritables accroche-cœurs. Plus d’une fois, l’écran géant distille images vidéos installées en fond de scène montrant un Dave Gahan se laissant aller à une ivresse hypnotique qui lui fait perdre la tête. Précisons que le light show à dominante noir et rouge est d’un esthétisme rare. On retrouve les titres les plus connus de l’album « Violato »r et ceux préférés des fans de la première heure, extraits des albums “Speak & Spell » et “Construction Time Again”. On trouve aussi des chansons non interprétées en live depuis près de 10 ans comme “Useless” et “The Things You Said”. À noter aussi, une reprise émouvante du “Heroes” de David Bowie.  Dans ce coffret 2 CD 2 DVD, on se délecte surtout du film documentaire d’Anton Corbijn, “Spirits in the Forest”  conçu comme plongée dans l’essence même du groupe. Face caméras, six fans racontent leur adoration pour Depeche Mode, comment leur musique les aide à vivre au quotidien, chaque interview étant entrecoupée de larges extraits du concert. La beauté vénéneuse et la noirceur musicale qui font la force de Depeche Mode n’a décidément pas fini nous envouter.

 

 

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.