SO LONG MY SONIC BOY

Dominic SonicDécidément, on enchaine les nouvelles les plus sombres. Après Fred Lecomte qui nous a quittés la semaine dernière, c’est au tour de Dominic Sonic de prendre son dernier envol. On s’était connu au tournant des années 80 à Rennes lorsque ce kid surdoué démarrait avec la punk attitude de son Kalashnikov. Plus tard, il se lance dans la bataille de sa carrière solo et publie son premier LP chez Crammed au printemps 89. Dès lors, le vibrant Sonic ne lâchera plus jamais sa guitare, jusqu’à cette année 2020 où il devait publier son album acoustique de ses propres reprises. Adieu mon ami…

Dominic Sonicl était aux Lilas et moi à la Porte des Lilas. Nous devions nous voir depuis des mois, mais avec le Covid-19 et ses problèmes de santé, Dominic avait plusieurs fois repoussé notre rendez-vous. Fin juin, on s’était encore parlé au téléphone et même si Dominic était chez lui, hélas son oncologue n’autorisait pas les visites. Pour avoir moi aussi affronté le cancer, au téléphone nous échangions souvent à ce sujet, comme sur tant d’autres. Je savais que les news n’étaient pas bonnes, le crabe ne cessait de métastaser et Dominic souffrait de plus en plus, car les traitements agissaient de moins en moins. Hélas, le combat était bien trop inégal et comme vient de si bien l’écrire sur sa page Facebook Cathy, sa camarade de jeu : « Dominic est parti. Ses ailes étaient prêtes. Elles sont noires avec des têtes de mort. », le fameux chanteur guitariste rennais s’est éteint ce jour, un bien triste 23 juillet, à seulement 56 ans. Et le film de sa vie repasse en accéléré devant les yeux, les souvenirs remontent à la surface. Rennes, les Transmusicales, les nuits à refaire le monde au nom du rock en tirant sur de gros spliffs. En avril dernier, je republiais mon rock report de BEST de mai 1989, lorsque Sonic, pour la première fois en version solo enflammait la scène du Rex-Club, pour célébrer la sortie de son « Cold Tears », son  tout premier LP sous le nom de Dominic Sonic, publié chez Crammed  ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/lautographe-du-best-252-tous-les-concerts-de-mai-1989.html  ).  

 

Dominic SonicMais le futé Philippe Constantin, qui avait déjà craqué sur Kalashnikov à Rennes, quitte bientôt ses Éditions Clouseau pour prendre les commandes de Barclay, et par conséquent il rachète le contrat de Dominic à Crammed Discs pour le signer sur son nouveau label. L’éponyme et électrique « Dominic Sonic » sort en 91, suivi par « Les leurres » en 94. Suivront trois albums « Essais 94/96 » sur son label Cold Tears Records distribué par Musidisc en 97, puis « Phalanstère #7 » Cold Tears Records, distribué par le Village Vert en 2007 et enfin « Vanités #6 » chez PIAS en 2015. Son album acoustique, « Best of » de ses titres les plus fulgurants re-imaginés devait sortir à la rentrée avec nombre duos dont « La folle de Saint Lunaire » avec Sanseverino et Danile Paboeuf, « Miracles » avec Mona Soyoc, « La loi des pauvres » avec Didier Wampas, « Fuel » avec Laetitia Sheriff et « What i’m Waiting For » avec Mike Watt et Olivier Mellano. Un second album, électrique celui-là, était aussi dans les tuyaux et quasi achevé, comme si Dominic sentait l’urgence de nous laisser un max de musique avant de s’en aller.  De plus, sur le nouveau projet de Frank Darcel, il compte aussi parmi les invités et pose sa voix sur un titre qui paraitra en janvier sur l’album du groupe le Marquis. Je ne parviens toujours pas à réaliser que je n’entendrais plus jamais le rire de Dominic en composant son numéro de téléphone. Cool, généreux, sensible, fidèle, lumineux, élégant, classieux même, au sens Gainsbourg du terme, guitariste aussi instinctif que surdoué, débordant de feeling rock and roll, Sonic était vraiment un type spécial et je suis fier d’avoir croisé son chemin. Même si je suis triste aujourd’hui, je sais qu’il n’a pas fini de bœuffer avec ses collègues anges du rock tel l’ami- et son voisin- Rachid Taha, avec Philippe Pascal, avec le vibrant Frédéric Renaud. Sous le regard attentif de Tintin. So long, my vibrant Sonic friend… we love U !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.