Décès soudain du bluesman Lucky Peterson à Dallas

lucky-petersonLa sad news vient de tomber sur sa propre page Facebook : le guitariste de blues Lucky Peterson est décédé hier, après avoir été admis en urgence dans un hôpital de Dallas, la ville où ce natif de Buffalo, New York avait élu domicile. Il n’était âgé que de 55 ans, mais n’a pas résisté à un violent accident vasculaire cérébral. RIP Lucky Peterson !

lucky-petersonVoici le triste communiqué annonçant la disparition de Lucky Peterson :

« C’est avec une immense peine que nous vous annonçons le décès de Lucky Peterson, survenu le dimanche 17 mai 2020 à 14h25 CST à Dallas, Texas. Il était chez lui lorsqu’il est tombé malade et a été transporté d’urgence à l’hôpital, dans un état critique. Malheureusement, les médecins n’ont pas pu le ranimer. Nous vous remercions par avance de garder Lucky dans vos prières, tout en respectant l’intimité dont sa famille a besoin maintenant. » Le 26 avril, il était encore en live sur Facebook durant le confinement. Il nous lègue plus de 30 albums en héritage, où le blues coule à flots, comme une source claire. Fils du chanteur guitariste James Peterson, Lucky n’a pas 5 ans lorsqu’il fait ses premières armes de musicien. Il est vrai que son père possédait son propre club à Buffalo, the Governor’s Inn où se pressaient les héros du blues à l’instar de Willie Dixon, qui ne tarde guère à prendre le jeune Lucky sous son aile. Et à 5 ans, ce jeune prodige passe déjà au fameux Ed Sullivan Show sur CBS. Dès qu’il a achevé ses études musicales, il accompagne Etta James au clavier et à la guitare sur ses tournées. Mais c’est en tant qu’artiste solo que Lucky Peterson va se distinguer. Il n’a pas vingt-cinq ans lorsqu’il publie le bien nommé « Lucky Strikes » sur le label Alligator de Chicago avant d’être signé sur le prestigieux label Verve. Collaborant avec Mavis Staples ou Bootsy Collins, Lucky était aussi extrêmement populaire en France, figurant si souvent en tête d’affiche de festivals de jazz ou de blues. A Paris, il était un habitué du fameux New Morning. Son départ si jeune nous file un sacré blues.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.