WIZKID « Made In Lagos »

WizkidC’est le 4ème album du natif de Lagos, au Nigeria et à 30 ans tout rond le surdoué Wizkid se dit qu’il pourrait bien, avec le bien nommé « Made In Lagos », imposer son hégémonie Afro R&B sur toute la surface du globe. Et il a toutes les chances d’y parvenir. Comme une version africaine de Drake, ce « petit gars-magicien » ne manque pas d’atouts : cool, mélodique, émotionnel, délicat et pourtant puissant pour mieux nous convaincre de succomber à ses irrésistibles good vibes ensoleillées.

WizkidDe son vrai nom Ayodeji Ibrahim Balogun, Wizkid est sans doute ce qui nous arrive de mieux depuis Femi et Seun Kuti, les deux fils du regretté « Black President » Fela Anikulapo Kuti. D’ailleurs, ce « petit gars-magicien » ne cache pas ses influences, Fela, justement, l’immense King Sunny Adé et aussi Bob Marley, qui l’ont précédé sous les spotlights de la sono mondiale. Avec des copains rencontrés à l’église – sa mère est chrétienne et son père musulman- il forme son premier groupe The Glorious Five à 15 ans et publie son premier album solo, le bien nommé et prophétique « Superstar » juste avant de fêter ses vingt ans. Dix ans plus tard, le bien nommé « Made In Lagos », sa 4ème galette de vinyle semble convaincre l’ensemble de la planète Hip-Hop/R&B. Et c’est normal puisqu’au-delà de son flow chaleureux, Wizkid exhibe fièrement ses racines africaines, comme son amour du reggae cool, et c’est bien là ce qui fait toute son originalité. Avec une armada de guests internationaux à l’instar des stars britanniques Skepta et Ella Mai, de la chanteuse R&B américaine H.E.R., des Jamaïcains Projexx et Damian Marley, et des Nigérians Burna Boy, Tems, Tay Iwar et Terri, le jeune Balogun m’a largement fait craquer par la puissance des 14 compositions de ce nouvel album publié fin 2020. Et comme lorsqu’on aime on ne compte plus, il est encore temps de s’offrir une séance de rattrapage pour découvrir son « Made In Lagos ».

WizkidEt tout d’abord c’est avec le pulsé « Reckless » que Wizkid ouvre le bal entre rub a dub et coolitude exacerbée. Comme un hit doré de Drake à la « Hotline Bling », « Mighty Wine » nous entraine sur son beat chaloupé et constitue un des moments forts de l’album. Cependant, il est loin d’être le seul et il le prouve avec l’imparable et forcément radieux « Smile » en duo avec la Britannique  H.E.R (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/h-e-r-i-used-to-know-her.html  ). Délicat et tropical « No Stress » ou bien jazzy et porté par son saxe sur « True Love », Wizkid prouve qu’il a décidément bien des cordes à son arc sonique. Il sait aussi jouer sur la séduction dance-hall avec « Sweet One » comme au Rythmeur and Blueseur charmeur avec l’imparable « Gyrate ». Fort de ses duos, à l’instar de « Blessed » irrésistible ballade tropicale interprétée avec le légendaire Damian Marley ou encore R&B doré sur « Long Time » avec le British Skepta, Wizkid n’est décidément pas l’homme d’un seul hit. Il le démontre à nouveau en vocalisant avec art en compagnie de ses compatriotes nigérians comme Terri ( « Roma ») ou Burma Boy (« Ginger »).  Vous l’aurez compris, ce Wizard of Oz Made in Nigeria n’a pas fini de nous surprendre : Wizkid s’inscrit durablement dans notre paysage sonore porté par son joyeux « Made In Lagos ».

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.