SPACE FORCE

SPACE FORCEAvec Steve Carell, désopilante star de THE OFFICE dans le rôle principal, SPACE FORCE aurait dû, en théorie, jouir d’un lancement stratosphérique. Mais hélas, trois fois hélas cette série inspirée du lancement d’une US Space Force, nouvelle branche de l’armée US en janvier dernier, se révèle fort décevante. Dommage…SPACE FORCE ne parvient jamais à décoller !

SPACE FORCEElle aurait dû être à James Bond ce qu’était Max la menace (GET SMART) : une irrésistible parodie, débordant de trouvailles et d’un humour corrosif. Mais SPACE FORCE, inspirée de la nouvelle branche de l’US Space Force lancée par Trump voici un an ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/le-logo-de-la-nouvelle-us-space-force-de-trump-a-copie-celui-de-startrek.html  ) se révèle juste décevante malgré la présence de Steve Carell dans le rôle principal de l’Air Force Lieutenant General Mark Naird qui reçoit enfin sa quatrième étoile de général et qui rêvait de devenir le nouveau chef d’état-major de l’US Air Force supplantant ainsi son ennemi juré le général Kick Grabaston. Hélas, déception maximale lorsqu’il apprend qu’il prend la tête de la toute nouvelle branche militaire des États-Unis, la US Space Force. Et par conséquent au lieu de s’installer dans le superbe hôtel particulier de Washington réservé au Chef d’État Major, notre général est expédié avec toute sa famille, totalement déçue, au fin fond du Colorado, dans une base secrète réhabilitée pour l’occasion. « Boots on the moon or boobs on the moon by 2024  ( des godillots sur la Lune ou des nichons sur la Lune)… tel est l’ordre du Président… et l’ex-base désaffectée se métamorphose en véritable cité de l’espace pour constituer SPACE FORCE.

SPACE FORCEJusque-là tout va bien, mais les vannes sont carrément poussives, la moins nulle étant de voir notre général quatre étoiles chanter le « Kokomo » des Beach Boys en prenant possession de son nouveau bureau avant de se mettre à danser. Un an plus tard, SPACE FORCE va lancer un nouveau satellite baptisé Epsilon 6 en orbite, mais vous vous en doutez, rien ne se passe comme prévu. Avec Greg Daniels, le show-runner des SIMPSONS et de THE OFFICE, aux commandes de la série- avec Steve Carell-, logiquement on devrait carrément pisser de rire. Mais il n’en est rien, en un épisode de 30 minutes on sourit trois fois et on se marre une seule fois, malgré la présence de John Malkowich dans le rôle du Dr Adrian Mallory, chef scientifique de cette SPACE FORCE et principal opposant de notre général quatre étoiles. Avec un score de seulement 39% de satisfecit chez Rotten Tomatoes, on doute qu’une seconde saison de SPACE FORCE ne décolle jamais et c’est une vraie catastrophe industrielle.

Diffusée sur Netflix depuis le 29 mai 2020

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.