PANDORA

pandora-Très (trop) inspirée de l’univers Starwars, PANDORA la nouvelle série SF diffusée sur the CW semble hélas incapable de remplir le cahier des charges de ses (vastes) ambitions. Inexorablement cheap dans ses effets, ses décors, ses costumes et son jeu d’acteurs, PANDORA  ne mérite pas l’énergie consommée pour la regarder comme trop de livres ne justifient pas qu’on abatte des forêts.

PANDORAC’est sûr, elle ne passera pas l’été…pauvre PANDORA ! Mais après avoir visionné le pilote de cette nouvelle série de science-fiction, il faut bien se rendre à l’évidence : on assiste à une authentique Bérézina télévisuelle !

Ça commence comme ça…une fille court faire son jogging en foret…mais elle semble dotée de super pouvoirs…car… hop, elle se téléporte dans un désert entre la planète Mars et le Nevada …en fait, ce serait plutôt Mars, car on découvre DEUX soleils derrière elle. Hé oui, comme dans Starwars. Et soudain : drame ; elle assiste impuissante à une attaque-surprise contre sa colonie planétaire. Sa famille est décimée. Elle éclate en sanglots. Générique PANDORA. Et on la retrouve à bord d’un vaisseau intergalactique profilé comme dans « Starwars ». C’est un peu flippant, car on survole la tour Eiffel…dont seul le dernier étage surnage dans les flots. C’est l’effet torche de statue de la liberté sur la plage en final de « La planète des singes », mais PANDORA n’est pas à un « emprunt » près ! Enfin, on arrive à une cité moderne où se pose cet hybride X Wing de « La guerre des étoiles ». Débarquée dans un terminal civil, elle arrive sur Terre. Là, Xander, l’assistant  de son oncle ultra-affluent Donovan Osborn, un gros bonnet, vient la chercher pour la conduire à lui. Accueil glacial, alors qu’elle vient de perdre ses parents dans l’attaque WTF ! Il parvient à l’inscrire, en tant que cadet, à la très convoitée Académie de formation spatiale, qu’il ne faudrait surtout pas confondre avec la Star Fleet Academy. PANDORA c’est Jax Jones. Elle y rencontre une fille aux cheveux mauve et son boy friend.  Il y a aussi Wayland, cet étrange fils d’Ambassadeur aux faux airs de Bowie qui croit en l’amitié entre les races. En fait, tous les amis de Jax ont leurs secrets. Atria est un clone ! Tom est télépathe ! Pour sa part, Jax a ses propres secrets qu’elle ne connaît pas elle-même.

PANDORA

Plus tard, au cours d’une soirée mondaine chez tonton, on lui annonce que l’enquête est close et qu’il n’y a aucune information sur ceux qui ont causé la mort de ses parents et de sa colonie durant l’attaque sur New Portland. Jax, aidée par le fils de l’Ambassadeur et de ses copains cadets, va « emprunter » un des vaisseaux de l’Académie Spatiale pour s’en aller mener sa propre enquête. On y croit. En fait, l‘assistant de tonton est sur ses traces et c’est un super agent intergalactique. La preuve, il la sauve d’une attaque par des terrifiants clones piqués à « Predator » les doigts dans le nez, comme dans un parcours de santé. Mais on va découvrir qu’elle n’est pas vraiment humaine et que sa véritable identité est Pandora et, bien entendu, comme sa prédécesseure de l’antiquité, sa curiosité peut la mener à de réelles catastrophes. Les décors et les effets spéciaux sont incontestablement les plus pouraves que j’ai pu voir depuis des lustres, cette série est un retour vers le futur de la SF dans les années 90 y compris, hélas, les histoires de potes entre FRIENDS et la fade RIVERDALE. Vous l’aurez compris, au fil de cette critique, économisez votre temps de cerveau disponible et refermez vite cette fichue boite de PANDORA. Humour !

 Diffusée sur the CW depuis le 16 juillet 2019

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.