Retour d’Ubik sur tous les fronts

 

ubikUbik, la formation rennaise légendaire de Phillipe Maujard revient en force sur tous les fronts. Nouveau duo avec son fils Hélie, nouveaux concerts, nouvel album…et même un bouquin intitulé « Kakikouka », on n’a décidément pas fini de joyeusement s’Ubikiser 😉

ubikAu début des 80’s, aux côtés des Marquis de Sade, des Nus, Kalashnikof, Daho et autres figures majeures du rock rennais, le Ubik de Philippe Maujard faisait déjà groupe à part et extra-terrestre. Sur la scène des Trans, Philippe bassiste chanteur se produisait vêtu en rétiaire du Circus Maximus de Rome, tranchant radicalement sur les vêtements noirs portés par tous les autres. Quant au style, d’Ubik, il était inimitable, une sorte de free-rock (au sens free-jazz du terme) furieusement jubilatoire, fidèle à son homonyme le roman phare de SF de Philip K. Dick. Signé par le mythique Philippe Constantin qui avait signé Téléphone, Starshooter, Carte de Séjour/ Rachid Taha, Stephan Eicher, Noir désir et tant d’autres, Ubik publie son premier LP en 81 enregistré en Angleterre sous la houlette de David Lord (Peter Gabriel). Trois autres albums suivront avant que Philippe ne désintègre sa formation pour se métamorphoser en DJ le Clown héros des mashed-ups les plus déjantés (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/lart-facon-maujard.html ) et aussi en Maujard et les télépathes. Voici deux ans Ubik renait de ses cendres avec un double album vinyle baptisé « Pogo Mundo ». Cependant Philippe n’était jamais remonté sur scène depuis l’âge d’or d’Ubik, un exil artistique qui a pris fin en avril dernier lorsque Philippe, accompagné par son fils guitariste Hélie, 26 ans, s’est produit au Bistro de la Cité pour l’anniversaire d’un vieux pote. « On n’avait pas de plan d’attaque, genre on va faire comme Marquis de Sade », raconte le musicien, « Ça s’est fait tout seul pour faire plaisir à un pote. On a joué tout simplement et tout le monde est venu nous féliciter. Du coup, on s’est fait inviter pour un autre concert. Comme on s’entendait bien avec Hélie, on s’est dit qu’on allait continuer et c’est ainsi que nous avons reformé Ubik à deux. » Depuis, Philippe Maujard s’est remis à composer de nouveaux morceaux et un nouvel album d’Ubik est déjà dans les tuyaux. Mais pas que…car parallèlement, notre Rennais légendaire s’apprête également à publier un livre autobiographique qui porte le titre du hit emblématique d’Ubik « Kakikouka ».

Kakikouka« C’est vrai, je n’ai pas remporté un immense succès commercial comme les copains tels que les Rita Mitsouko, Eicher ou Daho, mais ils font partie du cercle et je trouvais intéressant de raconter tout ce contexte des années 80. Le livre démarre en 1963 et se termine en 1991. Et je me raconte sans artifices, j’explique comment un mec tel que moi se retrouve face au public vêtu, ou plutôt dévêtu comme un gladiateur romain. J’ai eu la chance de croiser le chemin de types hors du commun et ce qui reste ce sont tous ces souvenirs que je veux partager. Certains de ces types géniaux ont disparu tels Philippe Constantin ou Rémi Kolpa Kopoul. Il y a eu ces rencontres avec les Stranglers, Niagara et tous les autres. Moi j’étais un faux rennais qui a déboulé sur Rennes, car c’était là que tout se passait alors. On disait alors Rennes capitale du rock français…quelle époque géniale. »

« Kakikouka » sera publié à la rentrée chez Goater éditions, en attendant qu’Ubik ne nous secoue à nouveau les neurones de son rock salvateur à la Wolfgang Amadeus Maujard 😉

 

Ubik sera en concert le Vendredi 7 Juin au bar « La Trinquette » rue de Saint Malo à Rennes 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Paboeuf dit :

    On a hâte !!!

    Bises Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.