Le rock et le cinéma VS les lois anti avortement de l’Alabama et de Georgie

Brian Kemp heartbeat law

Brian Kemp heartbeat law

La gouverneur républicaine de l’Alabama, Kay Ivey, a signé un projet de loi qui interdit l’avortement à pratiquement toutes les femmes de l’État y compris  pour cause de viol ou d’inceste. Des artistes tels que Billie Eilish, Debbie Harry, Rihanna, Lady Gaga ou encore le vétéran John Prine s’insurgent contre cette loi scandaleuse. Une démarche qui intervient au moment même où J.J. Abrams, Ron Howard et bien d’autres protestent contre des mesures similaires en Géorgie, en menaçant de boycott sur les tournages des films et autres séries télé.

Brian Kemp heartbeat lawCe projet de loi inique de la  gouverneur républicaine de l’Alabama, Kay Ivey, a été largement critiqué par les militants « pro-choix », dont la sénatrice du Massachusetts et candidate démocrate à la présidence Elizabeth Warren, qui a déclaré : « Cette interdiction est dangereuse et exceptionnellement cruelle, car les auteurs de ce projet de loi veulent l’utiliser pour renverser Roe v. Wade, la décision historique de la Cour Suprème qui a fait de l’avortement un droit aux États-Unis. Les membres de la communauté musicale ont exprimé leur indignation sur leurs médias sociaux contre l’adoption cette semaine par l’Assemblée législative de l’Alabama d’une loi antiavortement la plus restrictive du pays. Par conséquent l’auteur-compositeur-interprète John Prine se trouve parmi en première ligne pour manifester son opposition à cette nouvelle loi.

Kay Ivey

Kay Ivey

De nombreux autres musiciens l’ont condamnée en termes clairs, certains le comparant à The Handmaid’s Tale, la vision cauchemardesque de Margaret Attwood du futur où les femmes sont traitées comme une propriété de l’État. John Prine met donc aux enchères un album live numéroté en édition ultra limitée et s’engage à verser le produit de la vente à la branche de l’Alabama de l’American Civil Liberties Union, qui a annoncé son intention de contester la loi devant les tribunaux. De plus, le chanteur de 72 ans enregistre de nouvelles versions de deux de ses hits, dont le fameux « Your Flag Decal Won’t Get You To Heaven Anymore » de 1971, qu’il a écrit après sa démobilisation de l’US Army en pleine guerre du Vietnam, un single qui va également générer des droits que son label, Oh Boy Records, va reverse pour soutenir le combat de l’ACLU, a déclaré jeudi son manager et épouse, Fiona Whelan Prine qui a ajouté : « Ce qui se passe en Alabama et dans le pays en général est plus que troublant. C’est un affront à nos valeurs américaines et à la constitution dont nous avons eu la chance d’hériter. »

La jeune star Billie Eilish, pour sa part, a déclaré outrée à Variety : « Les femmes devraient dire, faire, sentir et être exactement ce qu’elles veulent. Il ne devrait y avoir personne d’autre pour leur dire comment vivre leur vie, comment faire des conneries… Ça me met tellement en colère que si j’en parle, je n’arrête pas. Les hommes ne devraient pas faire les choix des femmes, c’est tout ce que j’ai à dire. »Brian Kemp heartbeat law

Sur son Instagram, Rihanna a partagé une image des 25 males républicains derrière le projet de loi, écrivant : « Jetez un coup d’oeil. Ce sont les idiots qui prennent des décisions pour les FEMMES en Amérique. Gouverneur Kay Ivey…. Honte à vous ! »

Scandalisées, Tegan et Sara, les deux jumelles surdouées de la pop canadiennes ont tweeté : « Les femmes devraient avoir sans équivoque le droit de choisir ce qui arrive à leur corps. MON CORPS. MON CHOIX. « J’EMMERDE LE PATRIARCAT ! », tandis que Matty Healy, le chanteur de the 1975 s’est publiquement insurgé contre le funeste projet de loi, sur la scène du Festival Hangout, en Alabama justement, auquel il participait. « La raison pour laquelle je suis si en colère, c’est parce que je ne crois pas qu’il s’agisse de préserver la vie, mais de contrôler les femmes « , a-t-il lancé à la foule. « Il ne s’agit pas de cela – vous pouvez vous cacher derrière cela autant que vous le voulez, et pousser votre récit chrétien que le sexe est quelque chose dont vous devez avoir honte, et donc forcer les femmes à avoir un enfant est une sorte de – je ne sais pas – une bonne punition pour leurs turpitudes morales. Vous n’êtes pas des hommes de Dieu, vous n’êtes que des branleurs misogynes. »

La chanteuse légendaire de Blondie, Debbie Harry, a elle confié à Variety:  « Je pense que c’est criminel. Les droits individuels doivent être respectés de toutes les façons. La religion n’a jamais été censée faire partie de notre gouvernement « .

Lady GagaDe son côté, Lady Gaga s’est également insurgée sur Twitter : « Il est scandaleux d’interdire l’avortement en Alabama, et d’autant plus odieux qu’il exclue celles qui ont été violées ou qui subissent l’inceste sans leur consentement ou non « , a écrit Gaga, elle-même victime d’un viol, « Les médecins qui pratiquent ces opérations sont donc passibles d’une peine plus lourde que la plupart des violeurs ? C’est une parodie et je prie pour toutes ces femmes et jeunes filles qui vont souffrir aux mains de ce système »a-t-elle poursuivi.

Enfin, Mark Hoppus de Blink-182, a tweeté : « L’avortement doit être légal, sûr et facile d’accès. Point final. Arrêtez d’essayer de dire aux femmes quoi faire de leur corps. Namaste. »

Côté ciné on attaque sur le même terrain le gouverneur  républicain anti- avortement de Georgie, en le menaçant directement au portefeuille. Ainsi, le fameux réalisateur Ron Howard et le producteur  Brian Grazer ont rejoint la liste des stars hollywoodiennes qui menacent de boycott la Géorgie après que le gouverneur de l’État a signé le projet de loi controversé dit des « battements de cœur ». Howard et Grazer, qui dirigent Imagine Entertainment, ont déclaré en exclusivité au Hollywood Reporter que bien qu’ils poursuivent leur projet de tourner le film « Hillbilly Elegy » en Géorgie le mois prochain, ils boycotteront désormais cet État comme lieu de tournage si la loi entre en vigueur en janvier prochain.

« Nous considérons le projet de loi du gouverneur Kemp comme une attaque directe contre les droits des femmes, et nous ferons un don à l’American Civil Liberties Union pour soutenir leur lutte contre cette loi oppressive « , peut-on lire dans leur déclaration.

Brian Grazer et Ron Howard

Brian Grazer et Ron Howard

Le 7 mai, le gouverneur de la Géorgie, Brian Kemp, a promulgué le projet de loi dit « Heartbeat Bill ». Cette loi interdirait les avortements dès qu’un battement cardiaque du fœtus a été détecté, ce qui peut se produire dès la sixième semaine de grossesse. L’ACLU a déclaré qu’elle allait contester la nouvelle loi devant les tribunaux. La Géorgie sert souvent de tournage a de grosses productions, dont l’un des plus grands succès de Marvel, « Black Panther ». Ces films et la production de séries télévisées très populaires, dont « The Walking Dead » et « Stranger Things », ont permis à l’État du Sud de percevoir environ 2,7 milliards de dollars de dépenses directes via 455 productions, a annoncé le bureau du gouverneur l’an dernier. L’État a activement courtisé Hollywood en lui accordant un crédit d’impôt de 30% depuis 2008 pour toutes les productions tournées en Géorgie. Mais Christine Vachon, directrice générale de Killer Films, Mark Duplass de Duplass Brothers Productions et David Simon, qui dirige Blown Deadline Productions et a créé « The Wire » et « The Deuce » ont tous exprimé leur opposition.

jj_abrams

jj_abrams

Les cinéastes J.J. Abrams et Jordan Peele ont publié une déclaration commune dans laquelle ils déclarent qu’ils se tiendraient « côte à côte avec les femmes de Géorgie » alors que leur nouvelle série « Lovecraft Country » commence à se tourner dans l’état. Ils se sont engagés à verser 100 % de leurs droits générés par cette série à l’ACLU de Géorgie et à Fair Fight Georgia, un organisme de réforme électorale. Le rock et le ciné sont donc déterminés à poursuivre coute que coute leur défense active de la liberté des femmes à disposer librement de leur corps.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.