Pierre Henry messe pour le temps passé

Partager

 

 

 

Pierre Henry, le génial et pionnier précurseur de la musique électronique avec, entre autres, sa célébrissime « Messe pour le temps présent » s’est éteint, ce jour, à l’hôpital Saint-Joseph à Paris. Il était âgé de 89 ans.

 

 

Messe pour le temps présentSes incroyables « bip bip », alliés à une guitare électrique comme celle de « Telstar » des Tornados, ont forgé à l’adolescence notre oreille pour la musique électronique. Avec le génial Terry Riley (« A Rainbow in Curved Air ») et l’immense Walter ( devenu Wendy) Carlos d’Orange Mécanique, le compositeur Pierre Henry complète cette trilogie des héros du synthétiseur ( ou de son ancêtre). Sans ces trois là, jamais Kraftwerk ou Depeche Mode n’auraient existé, tout comme tous les artistes électros qui leur ont succédé. Dés sa publication, en 67, pour sa présentation au Festival d’Avignon, sa collaboration avec Maurice Béjart «  Messe pour le temps présent » saura nous subjuguer. « Psyché Rock », la plus célèbre, mais également des titres tels que « Teen Tonic » ou encore « Jericho Jerk » achève de séduire les ados fascinés par la SF d’Assimov, de Philip K Dick ou de Richard Matheson, que nous étions alors. Mi-professeur Tournesol, mi rock-star, Pierre Henry était un personnage absolument inclassable de notre spectre sonore. D’ailleurs en 97 , pour les 30 ans de sa « Messe » les héros de l’électro que sont Fatboy Slim, Coldcut ou Saint-Germain lui avaient rendu hommage par leurs remixs. De ses nombreux ballets à (dixit) « l’annonce sonore des tramways de Mulhouse », Pierre Henry nous lègue des dizaines et des dizaines d’œuvres aussi barrées que lui. Pour paraphraser Henry IV on peut dire …qu’Henry valait bien une messe 😉 RIP Pierre Henry.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *