MICHAEL HUTCHENCE « Mystify »

Michael HutchenceRéalisé par Richard Lowenstein, « Mystify A Musical Journey With Michael Hutchence” est un documentaire intimiste consacré au charismatique chanteur d’INXS qui nous a quittés depuis plus de deux décennies déjà dont la fulgurante BO ne peut laisser quiconque indifférent. En chansons, certaines très célèbres, d’autres totalement inédites, mais aussi en monologues la voix de Michael omniprésente nous rappelle combien cet ange cool aux cheveux bouclés manque cruellement au paysage rock. Miss you my friend !

MystifyC’était au crépuscule des 80’s dans un palace de Londres, un diner avait été organisé par Phonogram le label d’INXS pour une poignée de journalistes et quelques cadres du label. C’était ma première rencontre avec Michael Hutchence que je devais filmer le lendemain pour la télé. Il était apparu avec une petite bombe blonde surprise à son bras : sa compatriote Kylie Minogue. Simples et incroyablement complices, Kylie et Michael incarnaient toute la coolitude laid-back australienne. En quelques minutes, Michael me qualifiait de « mate » (mon pote) en australien et se marrait sur mes vannes à deux balles. Le lendemain je l’interviewais pour TF1 sur le toit de l’hotel qui dominait Londres, première d’une longue série d’entretiens pour la presse rock comme pour la télé. Mais en 97, juste avant la sortie de « Elegantly Wasted » l’ultime album d’INXS, le toujours jovial et positif Michael semblait triste et désabusé. Six mois plus tard, il se donnait la mort seul dans une chambre du Ritz-Carlton de Sydney. Infinie tristesse. Vingt-deux années se sont écoulées depuis le départ de Michael et si bien entendu je n’ai jamais oublié Michael, cette incroyable collection de titres rares, d’inédits et de monologues se révèle tout particulièrement émotionnelle. Conçu comme un double album vinyle de quatre faces, chacune est un mix de plusieurs titres connus ou inconnus, de dialogues extraits du film et de séquences inédites interprétées par le London Symphony Orchestra, « Mystify » est un trip sonique, une ode au charismatique chanteur disparu à seulement 37 piges.

Michael HutchenceSi on note l’absence de toute musique extraite de Max Q, son projet solo en collaboration avec Ollie Olsen, on retrouve de manière la plus surprenante une certaine Mylène Farmer, qui apparait  sur une version remixée de « Never Tear Us Apart » . Par contre et contrairement à ce que j’ai cru au début, ce n’est pas Farmer qui vocalise sur une irrésistible version en duo de « Need You Tonight » portée par les arrangements du LSO mais une certaine Lucile Bannholtzer. On découvre également deux covers des plus surprenants : une version dépouillée voix/cordes du classique « Under My Thumb » des Rolling Stones dont le traitement évoque étrangement  la « version classique » de « Tommy » des Who avec le même LSO et surtout une reprise du « Spill the Wine » du groupe War de LA qui avait accompagné Eric Burdon.  Débordant de ce funk passé à la chaux vive dont il avait le secret, Michael Hutchence fait ici couler tant de cascades nostalgiques ! Et, malgré l’aspect fait de bric et de broc de ce projet post-mortem, on peut mesurer tout le vide qu’il a pu laisser depuis ce funeste 22 novembre 1997.  Tout l’album est produit avec expertise par Chris Murphy, producteur de longue date d’INXS. S’il est d’ores et déjà disponible, pour découvrir le film qui l’accompagne « Mystify: A Musical Journey with Michael Hutchence » il faudra hélas patienter jusqu’à la fin de l’année.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.