MCCARTNEY « III »

mccartneyMais à quoi donc avez-vous bien pu consacrer tous ces mois de confinement? Ah, si vous étiez Macca vous auriez pris le temps d’inventer un nouvel album, capturé tout seul à la maison. En effet, dans ce 3e épisode de ses aventures solo notre Paulo a assuré composition, arrangement, orchestration, production … non sans oublier au passage l’intégralité de toutes les voix et de tous les instruments. 50 ans après « McCartney I », 40 années après McCartney II »,  je vous présente « McCartney III » !

mccartneyEt d’abord, commençons par quelques dates. Lorsque McCartney one est paru le 17 avril 1970 j’avais 14 ans et j’étais au lycée Voltaire. Et avec Santana « Abraxas » et « Imagine » il comptait déjà parmi les 5 premiers LP de ma toute nouvelle collection de disques. À l’instar de son successeur « RAM » et sans doute « Ziggy Stardust », il fait partie des vinyles que j’ai dû carrément racheter tant le sillon avait été creusé !  Dix ans plus tard, lorsque parait McCartney two 16 mai 1980 j’avais 24 ans et j’étais journaliste rock depuis un peu moins d’un an. Et même si l’album était certes un peu moins affriolant que son légendaire prédécesseur, il était néanmoins porté par quelques titres radieux, tel excellent « Waterfalls » ou le joyeux « Coming Up ». Et McCartney three est sorti hier le  18 décembre 2020 et j’en ai 65 ( je suis né en juillet) et mon bon vieux Paulo est toujours autant d’attaque,  tel le fidéle compagnon de route qu’il a toujours été (Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/ma-life-avec-macca.html  et aussi https://gonzomusic.fr/?s=McCartney), jouant de son imagination et de son époustouflant talent de mélodiste. Cependant, au vu de notre longue relation, je ne pouvais pas me contenter d’une simple critique ; je suis donc allé consulter Jimmy Fallon qui recevait justement Paul McCartney dans son « Tonight Show ».

mccartney« Je ne savais pas que je resterais confiné. J’avais du temps libre pour moi », explique l’ex-Beatles, «  Du coup, je me suis mis à travailler sur des chansons qui traînaient, en me disant : voilà, je fais ça pour m’amuser, juste pour moi. Mais très vite, j’ai accumulé avec une bonne dizaine de chansons. Et, soudain, je me suis retrouvé avec un album. En fait, ce qui m’a libéré, c’est que ce n’était pas du tout prémédité. Du coup, tout était bien plus fun ! »

 Paul retrace ensuite la genèse de la première petite chanson qui ouvre l’album « Long Tailed Winter Bird », expliquant ensuite que tout l’album avait été composé chez lui durant le confinement avec sa fille Mary et sa famille et qu’il leur faisait écouter chaque soir ce qu’il avait enregistré en studio durant la journée.  Il nous révèle également que c’est Mary, le bébé dans le blouson de « McCartney I », la digne fille de ma lointaine cousine Linda, qui a pris la photo qui illustre le dos du « III ».mccartney

Quant à l’album, tout démarre justement avec « Long Tailed Winter Bird » évoqué plus haut. On pense immédiatement à « Junk » sur le 1 comme à la guitare de la chanson-titre « Ram » dès l’intro et avant que l’ami McCartney ne se livre ensuite à un pur exercice de funk blanc acoustique. Belle introduction portée par une batterie énergique. Puis, on découvre « Find My Way », le premier single, entre “Band On the Run” et “Magneto and Titanium Man” ; bref du pur Macca, bourré d’effets cute sur un texte autobiographique spécial confinement pour un feel good feeling au texte incroyablement apaisant :« Vous n’avez jamais été/ Effrayé par de jours tels que ceux-ci/ Mais maintenant, vous êtes dépassés/ Par vos angoisses/ Laissez-moi vous aider/ Laissez-moi être votre guide/ Je peux vous aider à atteindre/ L’amour qu’on ressent à l’intérieur… »… bref, all we still need is love !

La suivante, « Pretty Boys »se révèle cool comme une comptine enfantine, entre les accents de « Blackbird » et ceux de « Waterfalls », sans doute inspirée par la présence ses petits-enfants confinés avec lui. Délicate et tendre, « Women and Wifes » est une mélancolique ballade au piano qui nous emporte à sa suite. mccartney“Lavatory Lil” marque le retour au rock and roll  qui a toujours inspiré aussi bien John que Paul, mais on va dire que c’est un peu le “Temporary Secretary” de l’album 🤣. Avec “Deep Deep Feeling” black is beautiful again et c’est du très très lourd avec une de plus belles compositions de ce “III » gorgée de soulémotionnelle, un must absolu aux accents de « Treat Her Gently/ Lonely Old People”, une sensation juste sublime. « Slidin’ » est un petit voyage dans le temps à lui tout seul, car il sonne comme une chanson de Wings directement échappée de « Venus and Mars ». Et Venus, il en est aussi justement question dans le titre suivant « The Kiss of Venus » où Paulo prend sa voix haute légèrement éraillée pour une nouvelle comptine enfantine, aux échos guitaristiques de « Blackbird ». Si « Seize the Day » est un peu un « Strawberry Field” sans les choeurs des Beatles, of course, on succombe à nouveau avec  “Deep Down, un slow délicat au feeling exacerbé porté par ses cuivres incendiaires et sa mélancolie issue du blues. Enfin, “Winter Bird/ When Winter Comes “  comme sur “RAM” est un retour rapide au thème d’ouverture qui enchaine sur une nouvelle chanson pour enfant à la « Mary Had a Little lamb » ou « Rupert the Bear » sur une mélodie comme une « London Town » version junior comme un clin d’œil à l’éternel kiddo assumé qu’est notre Paul McCartney. Vous l’aurez compris, à la lecture de cette chronique, il est hors de question de rester objectif. Alors, si je vous dis que ce McCartney III » est bon comme un vaccin pour la tête, vous pouvez me croire. De plus, n’a nul besoin d’être conservé à moins 70 degrés et se révèle garanti efficace à 100%.

 

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Cyril dit :

    Tres belle chronique, on peut resentir a la lecture la bonne energie que vous a procure cet album. Pas besoin d’objective avec les Macca, Dylan, Stones ou NY. Ils sint encore et c’est tout ce qui compte. Hate de l’ecouter sur ma platine. Toujours un plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.