LIMITLESS

Partager

 

-limitless

Spin-off du film homonyme de Neil Burger en 2011 avec Bradley Cooper, la série TV Limitless part du même axiome : et si nous pouvions utiliser les 100% de notre cerveau au lieu des 20% auxquels nous autres pauvres homo sapiens sommes « bridés » nos facultés intellectuelles seraient…sans limites.

 

limitless-publicity-releasejBrian Finch (Jake McDorman) ressemble à pas mal de types que nous connaissons tous : depuis toujours, il poursuit en vain son « rock and roll dream » perso, ce rêve qui le hante comme le fantôme son manoir ancestral écossais. Rock star un jour…rock star toujours, même s’il est hélas le seul à encore y croire. Total Tanguy made in USA, Brian vit toujours grâce aux subsides que lui versent ses parents. Un jour, il tombe par hasard sur Eli, un ancien membre d’un de ses groupes, métamorphosé en businessman qui l’invite à déjeuner. Et là, Brian vide son sac : il n’ pas été fichu de composer la moindre rengaine depuis plus d’un an. Alors le copain compatissant sort de sa poche une poche de plastique transparent qui contient un petit cachet tout aussi transparent. « Tu vas voir, ce truc va régler tous tes problèmes ! ». Comme dans la chanson de Huey Lewis and the News « I Want A New Drug », de la beu à la mescaline il les a déjà toutes essayées…alors pourquoi pas celle-ci ? Rien à perdre. No future, pas vrai ? Alors, il ouvre le petit zip-lock et tel Alice au pays des merveilles, il avale cette drogue inconnue…de son petit nom NZT-48. Et, blam… non, Brian ne voit voler aucun éléphant rose, mais par contre, son cerveau passe immédiatement en vitesse turbo. Dans le job alimentaire qu’il occupait, il classe tous les dossiers speedé comme Mickey fait la vaisselle dans « Fantasia ». Brian devient dix Brian, cent Brian… jamais il n’aura été aussi intelligent. Et performant. Pour cause, puisque son cerveau débridé par le NZT tourne désormais à 100% de ses facultés intellectuelles.

 

Avec le regard azur de Bradley Cooper

 

 

Mais l’effet du cachet magique finit, hélas, par retomber comme un soufflet . Que faire, alors, sinon retrouver Eli pour s’en procurer à nouveau. Mais pas de bol, Eli vient d’être refroidi alors forcément Brian a le FBI aux trousses…un FBI de charme même, une Rebecca Harris (Jennifer Carpenter) qu’il va pourtant tenter d’aider à résoudre le meurtre d’Eli et sans doute bien d’autres au fil des épisodes. Le switch sympa de la série, c’est de retrouver Eddie Morra et son regard azur, devenu sénateur US et toujours incarné par Bradley Cooper …qui était le héros principal de « Limitless »-le-film de 2011 où il découvrait le pouvoir du NZT-48, tout en parvenant à dompter ses désagréables effets secondaires. Par conséquent, Morra apparaît de temps à autre pour filer un coup de main à notre Brian, ce qui constitue, il faut l’avouer, un joli clin d’œil narratif. Bradley Cooper, il fallait s’y attendre, compte aussi parmi les producteurs exécutifs de cette première saison de 9 épisodes diffusée sur la chaine US CBSTV depuis la fin septembre. Première saison qui sera, on peut le parier, suivie d’une autre.

Diffusée depuis le 22 septembre 2015 sur CBS

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *