L’expo the Clash vient d’ouvrir au Museum of London

Lost in the supermarketGonzomusic vous l’avait annoncé cet été, une incroyable expo vient d’ouvrir aujourd’hui à Londres, au Museum of London, consacrée à the Clash. On y retrouve instruments, costumes de scène, mais également manuscrits originaux et dessins réunis pour célébrer les 40 ans de leur fracassant double LP « London Calling » que Sony réédite avec un « London Calling Scrapbook », un ouvrage de 120 pages de documents rares.

Dédié à l’histoire de la capitale britannique, le Museum of London a été édifié près du Barbican Centre et sa particularité est d’être gratuitement ouvert au public. C’est dans ce cadre prestigieux que va se tenir à partir du 22 novembre prochain l’exposition baptisée « The Clash : London Calling » que nous vous avions déjà annoncée cet été (Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/pour-les-40-ans-de-london-calling-le-clash-sexpose-a-londres.html ).

Voici le texte publié sur la page d’accueil de l’expo :

 Découvrir les coulisses de la création de « London Calling » de The Clas, un album révolutionnaire qui a fait vibrer la scène musicale, servant d’hymne pour Londres, les Londoniens et les mélomanes du monde entier. Pour honorer ce véritable anniversaire londonien, le Museum of London présentera des objets personnels, des images, de la musique et des souvenirs de l’histoire du groupe – certains jamais vus auparavant – dans une exposition gratuite. « London Calling » était et est toujours un creuset de styles musicaux extrêmement fascinant, animé par une passion pour l’action et un désir féroce de justice sociale. La musique et les paroles de l’album restent aussi pertinentes aujourd’hui qu’elles l’étaient lors de sa sortie. En plus d’éclairer les influences et le contexte de l’écriture et de l’enregistrement de ce double album, cette nouvelle exposition exclusive au Museum of London examine comment la capitale a influencé The Clash, qui est devenu le groupe britannique le plus populaire du 20e siècle. Afin de refléter la diversité des intérêts politiques, émotionnels et musicaux du groupe, un large éventail d’objets provenant de leurs archives personnelles peut être vu dans l’exposition, notamment :

La guitare de Mick Jones durant l'enregistrement de London Calling

La guitare de Mick Jones durant l’enregistrement de « London Calling »

 La Fender Precision Bass cassée de Paul Simonon, brisée sur scène au Palladium de New York, le 21 septembre 1979.

 La note manuscrite de Mick Jones sur le séquençage de l’album

 Le carnet de Joe Strummer de l’époque où l’album « London Calling » a été répété et enregistré.

 La machine à écrire de Joe Strummer qui servait à documenter leurs idées, les paroles de chansons et d’autres écrits.

Pour coïncider avec l’ouverture de l’exposition, Sony Music a sorti le « London Calling Scrapbook », un livre de 120 pages qui accompagne la réédition de l’album et qui contient les textes manuscrits, des notes, des photos et du matériel inédit de la période où l’enregistrement a été réalisé.

« The Clash : London Calling », au Museum of London jusqu’au 19 avril 2020

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.