Les cinq dernières années de David Bowie

Partager

 

 bowie

 

Le réalisateur anglais Francis Whately a suivi David Bowie ces cinq dernières années pour réaliser l’ambitieux et exclusif documentaire « David Bowie : the last five years », qui sera diffusé sur la chaine BBC 2, en janvier prochain, pour célébrer à la fois les 70 ans de l’Artiste et l’anniversaire de son décès  le 10 janvier 2016.

 

bowie-snow« David Bowie : the last five years » est un documentaire intimiste qui suit le Thin White Duke durant les ultimes projets de sa vie : l’enregistrement de ses deux derniers albums « The Next Day » et « Blackstar » ( voir sur Gonzomusic, https://gonzomusic.fr/david-bowie-blackstar.html ), sans oublier son ambitieuse comédie musicale « Lazarus » ( voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/david-bowie-lazarus.html ) entre Broadway et Londres. Évoquant l’enregistrement de « Lazarus », son ami et producteur Tony Visconti raconte : « Il se tenait debout face au micro et durant les prochaines quatre ou cinq minutes, il s’arrachait littéralement le cœur pour y arriver. À travers la vitre du studio, je pouvais bien voir ce qu’il ressentait. Le micro capturait sa respiration ; pourtant il n’était pas essoufflé, mais en hyperventilation, donnant toute son énergie pour parvenir à chanter la chanson. ». Réalisé par Francis Whately, « David Bowie : the last five years » a l’ambition de nous faire côtoyer de manière inédite les plus proches collaborateurs qui ont contribué à ces trois projets de David Bowie, mais aussi ses plus fidèles amis.

L’aliénation, la mortalité et la célébritédavid-bowie-blackstar1

Nous visiterons également le fameux Bar 55 de New York où Bowie a rencontré le brillant quatuor jazz qui l’a accompagné sur « Blackstar ». Nous entendrons le metteur en scène et la troupe du show « Lazarus » nous raconter l’extraordinaire investissement de notre Thin White Duke dans cette nouvelle et dernière aventure sonique. Pour réalisateur de « David Bowie : the last five years », Francis Whately : «  Bowie était un véritable caméléon, comme dans sa chanson « Changes », mais en fait, au fond de lui, il y avait une incroyable constance que l’on retrouve partout dans son art. Une constance axée sur trois thèmes l’aliénation, la mortalité et la célébrité. ». Dans le même temps, et de l’autre coté de l’Atlantique, le rapper canadien the Weeknd révèle que non seulement il devait collaborer avec Prince peu de temps avant sa mort, ce qui ne s’est pas fait hélas, mais que le titre de son nouvel album « Starboy » est un hommage appuyé au fameux « Starman » Bowie dans son personnage de Ziggy Stardust. Une icône.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *