KANYE WEST « Jesus Is King »

Kanye WestPour son 9éme album-studio, Kanye West s’est offert un invité de marque: Jésus, lui-même. Et Jésus n’est pas gourmand sur les droits d’auteur ! Depuis le lancement de ses « Sunday Services », touché par la grâce divine, l’ami Kanye mué en pasteur publie cette collec’ de 11 sermons gospels en 27 minutes et 04 secondes. Certes sympatoches, les bondieuseries de « Jesus Is King » ne semblent pas au niveau ….mais il faut croire aux miracles, n’est-ce pas ?

JESUS IS KINGC’est sûr qu’on l’aura attendu comme le messie, moult fois annoncé et moult fois retardé, « Jesus Is King » est enfin sorti depuis deux jours avec ses 11 compositions d’inspiration forcément divine ( et son documentaire homonyme associé) . Certes, ce n’est pas la première fois que Kanye se range sous la bannière de Jesus. Remember son « Jesus Walks » de 2004 ? Ou encore son album « Yeezus » de 2013 ? Mais cette fois c’est du 100% ou presque gospel, sur le chemin (de Damas ?) de ses sermons vocalisés du dimanche, ces fameux Sunday Services entamés avec le groupe vocal du même nom, fondé en début d’année, qui se produit chaque dimanche depuis son premier « sermon » donné au festival Coachella le 21 avril dernier. Et comme Kanye a de la suite dans les idées, cet album est la projection discographique de sa puissante piété…sonique ! Et c’est par l’envolée gospel « Every Hour » de sa chorale du Sunday Service Choir que tout démarre, une vague vocale qui balaie tout sur son passage de moins de 2 minutes en vantant « le pouvoir du Seigneur ». « Selah », portée par ses salves successives d’ « hallelujah » en crescendo et par le flow de Kanye, est une  étrange prière dramatique. Plus conventionnel, « Follow God », au-delà de son thème religieux, ressemble davantage à un titre « normal » de Kanye tel que « Stronger » ou « Street Lights », tandis que l’angélique et délicate « Closed On Sunday » est une déclaration d’amour à Jésus, le seul véritable héros de cet album. « Oh God », la suivante, est sans doute une des plus abouties de cet étrange projet : pulsée et émotionnelle, elle s’inscrit durablement dans notre inconscient.

JESUS IS KING

Retour au gospel futuriste avec « Everything We Need », vocalisé en compagnie du rapper Ty Dolla $ign, qui rappelle un peu « All Of the Lights ». Slow porté par la foi et les envolées des chœurs de son Sunday Service, « God Is » se révèle tout simplement…divin …à l’instar de la délicate « Hands Off », peut être la plus « classique » du lot, cool comme un « All Of the Lights », portée par son sample de Timbaland et le flow apaisant de mister West…bon, cela ne l’empêche pas de prononcer quatre fois le mot « God » et une fois  « Jesus », dans un texte qui justifie son retour en religion. « Qu’avez-vous entendu des chrétiens ?/Ils seront les premiers à me juger./Et c’est comme si personne ne m’aimait./ Alors j’ai dit aux gens que Dieu était ma mission. » Au moins, cela a le mérite d’être clair. Retour de la chorale, cette fois moulinée par les machines de West, voici « Use This Gospel »,  qui s’achève en hallucinant solo de saxe de Kenny G avant la conclusion, la prière devrions nous dire, puisque Kanye scande inlassablement « Jesus is Lord », porté par des cuivres triomphants. Franchement, je ne sais pas trop quoi penser de toutes ces bondieuseries, je vais donc me défausser sur un spécialiste en théologie… Woody Allen, pour conclure: « Dieu est silencieux. Si seulement l’homme pouvait se taire » ou peut-être « Si seulement Dieu me donnait un signal clair ! Comme faire un gros dépôt à mon nom dans une banque suisse. » ou encore « Non seulement il n’y a pas de Dieu, mais essayez de trouver un plombier le dimanche. » ( spéciale pour « Closed On Sunday »)

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.