IDRIS ELBA : « Mi Mandela »

Partager

idris-elba-to-release-mandela-in

Le comédien-DJ-producteur Idris Elba est reparti en Afrique du Sud- après son film « Mandela: A long walk to freedom »- pour enregistrer ce « Mi Mandela’, un  album-hommage vibrant à l’incroyable richesse des sons de l’Afrique extrême

idris-elba-mi-mandela-album-nelson-mandela-mumford-and-sons-james-blake-spoek-mathambo-dj-spokoA la fin des années 80, Paul Simon brave le boycott culturel qui frappait alors l’Afrique du Sud de l’apartheid pour enregistrer son sublime « Graceland ». Dans la foulée, le sud-africain blanc Johnny Clegg triomphe avec Savuka son groupe multiracial et le succès de sa chanson « Asibonanga », où il ose chanter Mandela, le plus vieux prisonnier politique du monde, participe largement à une prise de conscience mondiale qui aboutira finalement à sa libération, puis à son élection comme premier Président noir d’Afrique du Sud. Le comédien-DJ- producteur Anglais Idris Elba, bien qu’originaire du Sierra Leone s’est très largement identifié à ce combat pour la liberté. Dans le biopic « Mandela : a long walk to freedom » de 2013 (inspiré de l’autobiographie de Mandela), il incarne ce Madiba à l’invincible volonté qui a su mener son peuple sur le chemin de l’émancipation. Et cette rencontre avec l’Afrique extrême, sa culture en général et son extraordinaire richesse musicale lui a donné l’envie d’y retourner afin d’enregistrer ce très ambitieux « Mi Mandela ». Car même du temps de l’apartheid, l’Afrique du Sud se distinguait déjà par une incroyable créativité musicale, doublée d’un savoir-faire aussi qualitatif que celui de la Motown ou de Stax. C’est ce qui m’a de suite frappé au cours de mes reportages à Johannesburg où je partais à la rencontre de ces héros des townships méconnus du public blanc et adulés par les blacks. A l’écoute de cet album d’Idris Elba, je les retrouve en filigranes. Des artistes tels que  le regretté Mahlathini, le « lion de Soweto » qui vocalisait aux cotés de ses Mahotella Queens, Myriam Makeba, Ray Phiri, le « Marvin Gaye » sud-af’ – chanteur guitariste prodige qui accompagnait déjà Paul Simon à l’époque de « Graceland »- ou encore Sipho Mabuse ont construit cette culture magnifique née du mbaqanga traditionnel, cet imparable, ancestral et émotionnel ghetto jive. Ce « Mi Mandela » leur rend très largement hommage avec des musiciens sud-africains d’aujourd’hui « castés » par Idris Elba. D’un bout à l’autre de l’album, ces compositions originales vibrent de toutes ces cool vibrations. Elba a également convié dans cette odyssée sonique Cody Chesnut, Mumford & Sons ainsi que des révélations « locales » tels que Maverick Sabre, Andra Mae ou George the Poet. Idris ne prête d’ailleurs sa voix grave qu’à la seule chanson-titre « Mi Mandela ». On parle déjà de lui pour incarner le prochain James Bond- après que Daniel Craig remplisse ses deux derniers contrats, « Spectre » qui sort à la fin de l’année et un prochain Bond au titre encore inconnu- mais on peut d’ores et déjà considérer que cette « mission » sud-af’ est très largement remplie. « Mi Mandela » déborde de couleurs et de soleil, une chaleur qui fait tant de bien au cœur, un réconfort si précieux dans cette période troublée.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *