EMERALD CITY

Partager

 

EMERALD CITY

 

Lorsque le MAGICIEN d’OZ rencontre GAME OF THRONES, cette équation télévisuelle nous donne EMERALD CITY, série hybride et héroic fantaisiste diffusée sur NBC aux US depuis le début de l’année. Et c’est ainsi que l’on se dit que, décidément, la « yellow brick road » jadis chantée par Elton John a décidément bien changé. Tout comme Dorothée…

 

EMERALD CITYÀ des années-lumière du merveilleux « Wizard of Oz » de Victor Fleming de 1939, comme de la version funky de « The Wiz » de 1978 avec Diana Ross et Michael Jackson réalisé par Didney Lumet. Sans oublier le « Oz the Great and Powerful » raté de Sam Raimi en 2013. Avec EMERALD CITY nous sommes téléportés dans une tout autre et sombre dimension. Dorothy Gale, qui n’est plus une petite fille comme Judy Garland, est interprétée par la sexy bomba latina Adria Arjona, une infirmière originaire de Lucas une petite ville du Kansas…tout comme Dorothy, mais en mille fois plus sexy. Comme Dorothy notre Dorothy est emportée par une tornade. Comme Dorothy celle-ci a un chien…qui n’est pas le gentil  Toto, mais un imposant berger allemand…du nom de Toto. Enfin et toujours comme Dorothy, cette Dorothy-là écrabouille la méchante sorcière de l’Est en arrivant au pays d’Oz. Mais le parallèle cesse ici, même si la « yellow brick road » existe toujours, elle reste jaune, mais pas en brique, car ici c’est juste un sentier sinueux…qui mène à la cité d’émeraude, EMERALD CITY, donc, et au légendaire Magicien d’Oz qui ressemble à un roi barbare échappé tout droit de Westeiros. Car vous l’aurez compris, ce Magicien d’Oz revisité emprunte au moins autant au roman de George R Martin qu’à celui de L. Frank Baum.

Paysages fantasmagoriques

EMERALD CITY

Dorothy devra combattre de la manière la plus puissante la vilaine sorcière de l’Ouest qui cherche bien entendu à venger sa sœur. Sur son chemin jaune, Dorothy va croiser la route non pas d’un épouvantail, comme dans le roman, mais d’un crucifié amnésique qu’elle va libérer de sa croix, un certain Lucas qui va accompagner notre jolie héroïne dans sa quête du Magicien. Paysages fantasmagoriques, chutes de neige, exactement comme dans GOT, chevaliers et combats épiques, palais incroyables, ambiance particulièrement ténébreuse, EMERALD CITY parie également sur de somptueux décors. Cependant, au vu du premier épisode, au sentiment de « déjà vu » s’ajoute une sorte de confusion permanente dans le scénario. Bref, EMERALD CITY laisse un sentiment mitigé pas spécialement enthousiaste. Cette première saison constituée de huit épisodes dont le dernier sera diffusé le 3 mars prochain ne laisse guère présager une suite prochaine…mais on peut toujours se tromper, n’est-ce pas ?

 

Diffusé sur NBC depuis le 6 janvier 2017

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *