SENSE8

Partager

 

Sense8J’ai visionné le premier épisode de Sense8, la toute nouvelle série des Wachowskis…et franchement c’est tout moisi …hélas !

 

Sense8Fans de Matrix ou de Cloud Atlas, voire de Jupiter Ascending vous allez être fichtrement déçus par la première série télévisée des Wachowskis. Depuis que Laurence est devenue Lana, mais qu’est-ce qui leur prend ? Sense8 produite pour Netflix est un four de chez four. Le pitch ? Huit personnes autour du monde se retrouvent liées par la télépathie au point de partager la même expérience, soit le suicide de la sirène de Splash-Daryl Hannah, donc !- qui se fait hara kiri après avoir pris un petit coup de vieux. On dirait le scénario d’un film de Robert Altman du genre « Short Cuts ». Ou un remake déjanté de la série télé (jamais prolongée sur une seconde saison) Six Degrees produite pour ABC en 2007. Au vu de ce premier épisode, on peut d’ores et déjà douter de la volonté de Netflix de reconduire pareille (més)aventure pour une deuxième saison, tant les personnages centraux sont caricaturaux.

United Colors of Benetton

Ils vivent à Bombay, Mexico city, Chicago, Londres, Frisco ou Nairobi certes, mais leurs dialogues sont ennuyeux comme un jour de pluie en Normandie. Ennuyeux et furieusement stéréotypés. Le comédien mexicain est gay, comme le couple d’intellectuelles de San Francisco (bien sur). Quant à l’ « action »…heu, il n’y en a tout simplement pas. Franchement j’ai trouvé le temps long, j’ai même failli m’assoupir avant la fin, tant il ne se passe nada. Bref, même pour vous être agréable, je ne vais pas me coltiner d’autres épisodes de cette (très) décevante série et je vous engage à en faire autant. The Independant compare Sense8 à une pub d’une heure pour United Colors of Benetton et les dialogues…au fil Twitter de…Yoko Ono, ce qui n’est pas vraiment un compliment. Alors vous savez quoi ? Oubliez ce Sense8…  sence queue ni tête!

Difusée sur Netflix

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Dorian dit :

    Pas du tout d’accord avec ta critique   Ai vu le pilot hier soir, c’est rythmé, la diversité des lieux et des personnages qui se croisent plutôt palpitante et fait echo à Cloud Atlas ou même Lost.

    Justement parce que je suis fan des Wachowskis, je ne m’attends pas à de l’action partout tout le temps. La série aborde des thèmes plus ou moins tabous de notre société, ainsi que les différent choix, croyances, et style vie à travers le globe. Oui, comme toutes les oeuvres des réalisateurs, elle n’est pas facile à aborder et fait réfléchir. Ce n’est pas une série pour se détendre après le boulot (il vaut mieux regarder The Voice pour ça).

    Beauté des images, réflexion, aller au dela des limites de la sciences… on est bel et bien dans une série de SF et c’est ça qu’on aime chez les d(i)eux Wachowskis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *