Death Row Records racheté par le géant du jouet Hasbro

Death RowOn connait tous les vicissitudes de Death Row Records et ce n’est pas que du cinéma. Et la dernière est encore plus surprenante lorsqu’on apprend que le mythique label rap fondé par Dre et Suge Knight est passé sous la bannière des Transformers. Death Row est désormais officiellement la propriété de Hasbro, le géant du jouet et du jeu derrière My Little Pony, Furby, Monopoly, G. I. Joe et autres.

Death RowC’est l’histoire d’un label de la cote Ouest absolument légendaire, un label qui nous a donné 2pac, Snoop Dogg, Dr Dre, Nate Dogg pour n’en nommer que quelques uns, un label dont l’histoire se projette aussi bien au cinéma ( Voir sur Gonzomusic   https://gonzomusic.fr/straight-outta-compton.html  ) que dans les prétoires des tribunaux  ( Voir sur Gonzomusic   https://gonzomusic.fr/retour-a-la-case-prison-pour-suge-knight-lex-boss-de-death-row-records.html et aussi         https://gonzomusic.fr/le-co-fondateur-de-death-row-records-va-enfin-sortir-de-taule.html  ). Et aujourd’hui on apprend que Death Row Records fondé en 1991 par Suge Knight, Dr. Dre et Michael « Harry O » Harris a été racheté par Hasbro qui a déboursé la somme absolument colossale de 3,8 milliards de dollars pour acheter le studio canadien Entertainment One Ltd. (eOne) qui possède aussi les lucratives franchises Peppa Pig et PJ Masks. La transaction a été conclue le 30 décembre 2019. Entertainment One a sa propre division musicale qui comprend l’intégralité du roadster de Death Row Records, qu’elle a racheté en 2013 après la faillite du label.

Brian Goldner, big boss de Hasbro, a déclaré sa flamme rap dans un communiqué :  » Nous sommes enthousiasmés par ce que nous pouvons faire ensemble et nous voyons une formidable opportunité de création de valeur pour les actionnaires grâce à cette acquisition. Nos activités sont très complémentaires, avec des synergies substantielles et une grande adéquation culturelle. L’ajout d’eOne accélère notre stratégie de plan directeur en élargissant notre portefeuille de marques avec les marques préscolaires mondiales bien-aimées d’eOne, en ajoutant une expertise télévisuelle et cinématographique éprouvée et en créant des opportunités supplémentaires pour une croissance rentable à long terme « . Cela fait envie, non ? Pour mémoire, la  division musique indépendante d’eOne, Entertainment One Music, a généré plus de 30 millions de dollars de bénéfices au cours du premier trimestre 2019. eOne Music – anciennement connu sous le nom de Koch Records – a publié des albums d’artistes aussi divers que Jim Jones et Public Enemy ou encore Opeth et Hatebreed. Le label vient aussi de sortir le dernier album de The Game, ‘Born 2 Rap’. Entertainment One est également propriétaire de Artemis Records et du label américain de musique slash-indie Dualtone Records.Suge-Knight-

À ce jour, Suge Knight qui a perdu tout contrôle de son ancien label croupit pour trois décennies au moins dans un pénitencier du comté de LA depuis sa dernière condamnation le 4 octobre 2018 après avoir plaidé  » sans contestation  » à une accusation d’homicide involontaire le mois dernier, quelques jours seulement avant le début de son procès. Pas glop !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.