« Common People » de Pulp aurait été inspirée par…l’épouse du ministre des finances de la Grèce

Partager

Pulp_-_Common_PeopleOn apprend aujourd’hui que le méga hit de Pulp, vocalisé par le sémillant Jarvis Cocker en 95 aurait été inspiré par Danae Stratou qui est à la ville la compagne de Yanis Varoufakis, le ministre Syriza des finances grec. La coquine…

Yanis Varoufakis et Danae StratouC’est une des news les plus surprenantes du jour et c’est le quotidien the Guardian qui a vendu la mèche : Danae Stratou serait l’inspiratrice de la chanson de Pulp. Jarvis durant les 80’s avait réalisé ce documentaire inspiré par sa compo « Do You Remember the First Time », cette fois c’est la fameuse « Common People » qui se retrouve ainsi documentée pour BBC3. Et le doc forcément évoque la genèse du single de Pulp.Flash back en 95, Jarvis Cocker compose « Common People » jouant bien entendu la carte polémique sur ces hauts bourgeois- le terme bobo n’avait pas encore été inventé !- qui se targuent de partager de temps à autres l’existence du petit prolétaire. Avec ou sans polémique politique, « Common People » est alors un méga-tube. La chanson commence ainsi : « She came from Greece, she had a thirst of knowledge/ She studied sculpture at Saint Martin’s College, that’s where I caught her eye/ She told me that her dad was loaded/ I said in that case I’ll have a rum and coke-cola… (Elle venait de Grèce et avait une soif de savoir/ Elle étudiait la sculpture au Saint Martin’s College, c’est là où j’ai capturé son regard/ Elle m’a dit que son père était plein aux as/ J’ai dit alors dans ce cas-là je prendrai un rhum au coke-cola…).

Saint Martin’s

Or récemment le flamboyant Yanis Varoufakis aurait déclaré en parlant de sa femme « qu’elle était l’unique citoyenne grecque à étudier la sculpture à Saint Martin’s entre 83 et 88. Jarvis de son coté était en section cinéma à la même époque à Saint Martin’s. Danae était non seulement élève dans ce établissement mais son père, l’industriel Phaidon Stratos était aussi plein aux as. A ce moment-là, en parfait gentleman Jarvis refusait de lâcher le morceau et aujourd’hui, toujours aussi galant, il explique qu’il aurait inventé tout ce qu’il raconte dans la chanson. Hummmmmmmmm…à la voir comme ça au bras de Yanis aujourd’hui on peut sérieusement se poser la question de son éternel attrait pour le prolétaire sexy.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *