BASHUNG

BashungMon ex-collègue de Télérama, Philippe Barbot, publie sa biographie du chanteur de « Gaby », un ouvrage illustré qui fait la part belle aux couvertures de disques, retraçant album après album son parcours incroyable et qui nous rappelle que Bashung, chanteur par excellence, a imprimé la marque de fabrique de sa « Petite entreprise » au sommet du Panthéon du rock Hexagonal.

Certes, ce n’est pas le premier ouvrage consacré à Alain Bashung, mais celui-ci porte la marque Philippe Barbot, un label de qualité en matière de rock français. Preuve de sérieux, ce BASHUNG là remonte aux sources du rocker inclassable, documentant notamment ses 45 tours des 60’s, dont Alain ne voulait plus du tout entendre parler après son premier album de 77 « Roman-photos ». Pour l’avoir bien connu au début des années 80 (Voir sur Gonzomusic  https://gonzomusic.fr/alain-bashung-live-tour-85.html et aussi https://gonzomusic.fr/bashung-novice.html ) Bashung était incontestablement un personnage à part, à la personnalité unique, aussi têtu qu’attachant et ce livre finement analysé par Jean-Christophe Mary lui rend un hommage bien mérité.

BashungPar Jean-Christophe MARY

Durant un peu plus de trois décennies, de 1966 à 2009, Alain Bashung a dynamité les canons de la chanson rock pour lui insuffler une écriture nouvelle à travers des mélodies et des rythmiques singulières. Des cheveux longs aux fringues hippies et barbe des 60’s au dandy rock lunettes noires, chemise blanche pantalon et veste cuir, Bashung réinvente aussi l’imagerie du rock made in France. Le journaliste Philippe Barbot raconte de manière détaillée l’aventure d’un artiste hors-norme qui marqua la génération des 80’s et des 90’s.

Documents d’époque, images d’archives inédites, photos en noir en blanc splendidement éclairées, sublimes pochettes aux couleurs et graphismes stylisés, on découvre au fil des 142 pages de cet ouvrage à grand format, les petites anecdotes qui entourent la réalisation des albums studio, live, compilations et intégrales. Tout y est décrypté, analysé et expliqué afin de comprendre comment ces opus aux pochettes légendaires ont définitivement marqué l’histoire de la musique d’Alain Bashung. Côté anecdote, on pointera l’importance que l’auteur accorde aux dix premières années chaotiques de l’artiste. Outre des compostions pour Dick Rivers, Noël Deschamps, Claude Cannes, Pussy Cat, Ann Ballester Théo Saropo et son ami Michel Bernard, Bashung aura sorti en solo une douzaine de singles sous son nom dont le premier « Pourquoi rêvez-vous des États-Unis » (1966) mais également d’autres sous le pseudo de David Bergen «  Je ne croirai plus jamais à l’amour » ou encore  en duo avec son ami Michel Bernard au sein du groupe  The Monkey Bizess « Take me to the water « (1976) et « Tears Make Memories (1977).

Philippe Barbot revient longuement sur la genèse des albums  Roman-Photos (1977) et Roulette Russe (1979) co-écrit avec Philippe Tardieu et Boris Bergman, Pizza (1980) avec Boris Bergman, Play Blessures (1982) composé cette fois avec Serge Gainsbourg, Figure imposée (1983) co-écrit avec avec Pascal Jaquemin qui a tenu la guitare rythmique au cours de la tournée Vertige de l’Amour, Passé le Rio Grande (1986) Novice (1989) qui marque le retour Boris Bergman à l’écriture et l’arrivée d’un nouveau parolier Jean Fauque, Osez Josephine (1991), Chaterton (1994), Fantaisie Militaire (1998) et sa pochette légendaire où Bashung est allongé dans une sorte d’eau trouble ou flotte des lentilles marécageuses, L’Imprudence ( 2002), Bleu Petrol ( 2008) produit par Gaétan Roussel jusqu’à En Amont (2018) produit par Édith Fambuena, l’album posthume conçu à partir de maquettes réalisées par Bashung.

BashungL’auteur consacre un chapitre aux concerts mythique , un autre aux participations de l’artiste à divers projets des reprises 50’s et 60’s, l’Opéra Rock de Claude Michel Schönberg et Raymond Jeannot « La Révolution Française », mais aussi le « Cantique des Cantiques » et « La Ballade de Calamity Jane », écrits pour sa dernière compagne Chloé Mons. Philippe Barbot conclut l’ouvrage sur avec un joli coup de projecteur sur les multiples best of, live et compilations. Un ouvrage passionnant, très précis qui dresse un portrait fidèle de la carrière d’Alain Bashung. Un beau cadeau pour les fêtes de fin d’année.

BASHUNG

par Philippe Barbot, aux Éditions du Layeur.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.