ADIEU GÉNIAL GARY BROOKER

Procol HarumJ’avais à peine 19 ans lorsque je l’ai vu en concert à la salle Pleyel, ce 10 décembre 1975. Gary Brooker était à gauche de la scène, dominant le show derrière ses claviers, une image et un son que je n’ai jamais oublié. C’est dire si la triste nouvelle de la disparition hier en Angleterre du leader de Procol Harum des suites d’un cancer à seulement 76 ans peut me bouleverser, à l’instar de tout music lover qui se respecte et qui, comme moi, arbore aujourd’hui cette « nuance plus blanche de pâle ». Immense tristesse…

Procol HarumSous sa pochette A&M usée par l’âge, « Shine On Brightly » tourne sur ma platine TD. Portée par son orgue inimitable, la voix puissante de Gary Brooker résonne sur les enceintes Kef. Coïncidence : elles datent de la même année que l’album soit 1968. Et la chanson-titre ne cesse de faire couler le spleen à l’annonce de la mort de Gary Brooker. Bien sûr, comme nous tous, je l’avais découvert à l’adolescence avec le monumental slow-braguette héros de nos « quart d’heures américains » « A Whiter Shade of Pale », certes décalque de la suite numéro 3 de Bach, mais qui incarnait pour nous la quintessence de la pop British. Bien entendu, au fil des albums achetés (« Shine On Brightly », « A Salty Dog », « Procol Harum Live » avec cette version dantesque de la sublime « Conquistador », puis « Broken Barricades »)  j’ai vite compris que Procol Harum était tout sauf un de ces « one hit wonders » de la fin des 60’s.  mais c’est surtout en 1973 avec l’immense concept-album « Grand Hotel » que la bande de Gary Brooker atteint le summum de son art : « Ce soir, nous dormons dans des draps de soie/ Nous buvons du vin fin et mangeons des viandes rare/ Sur le carrousel et les jeux d’argent/ Nos fortunes s’accélèrent et se dissipent/  C’est la lumière des bougies et le chandelier/  C’est de l’argenterie et du cristal clair/ Les nuits que nous passons au  Grand Hôtel … » « Grand Hotel »

Procol HarumAussi classieuse que fantasque, aussi grandiose qu’émotionnelle, la musique de Procol Harum m’aura accompagné depuis toujours. Et je reconnais avoir eu cette chance incroyable de voir le groupe en concert à Paris en décembre 1975 peu e temps après la publication de « Procol’s Ninth », le bien nommé 9ème album de la formation de Hackney, à l’est de Londres. Presque 50 ans plus tard, j’ai encore ces étoiles dans les yeux en me remémorant ce show incroyable. C’est dire si l’annonce hier du décès de Gary Brooker à seulement à 76 ans a pu nous toucher. Le chanteur anglais s’est éteint à son domicile des suites d’un cancer samedi, a indiqué son groupe dans ce communiqué publié hier: « Il illuminait toutes les pièces dans lesquelles il entrait, et sa gentillesse envers une famille multilingue de fans était légendaire », ont-ils écrit en hommage avant de poursuivre  « Il était remarquable pour son individualité, son intégrité et son excentricité parfois têtue. Son esprit mordant, et son appétit pour le ridicule, faisaient de lui un raconteur inestimable. »

Gary Brooker n’a que 14 ans lorsqu’il forme son premier band, The Paramounts, à l’école. Après avoir connu un certain succès dans des groupes locaux, ils signent chez EMI Records et décrochent un petit hit avec leur premier single, « Poison Ivy », en janvier 1964. Procol HarumCependant, malgré l’appui des Rolling Stones, qui les ont invités à assurer les premières parties de concerts mémorables au début des 60’s, aucun de leurs singles ne parvient à se classer dans les charts et le groupe fini par se séparer. C’est ainsi que Gary Brooker va ensuite former Procol Harum en 1966, et  explose avec ce qi devient un des hits du « Summer of Love » « A Whiter Shade of Pale » propulsé par ses paroles surréalistes (« We tripped the light fandango ») à la ligne d’orgue obsédante, et à l’arrangement mélancolique, vaguement basé sur un air de Bach. « Dès le moment où nous l’avons faite, nous savions qu’elle était spéciale », a déclaré Brooker en 2017, « Chaque fois que je l’ai fait écouter à quelqu’un, c’était juste moi assis au piano, et chaque personne pensait que cela ressemblait à un tube. Donc nous croyions honnêtement que ce serait un succès avant même de l’avoir enregistré. Une fois que nous l’avons enregistré et que nous avons capturé ce son très caractéristique, un son plutôt obsédant, nous avons vraiment pensé que c’était un bon disque. »

Après avoir sorti 9 albums, le groupe se sépare en 1977. Brooker lance sa carrière solo et  tourne avec le groupe live d’Eric Clapton dans les années 1980 ; cependant, il décide de reformer Procol Harum pour un nouvel album, « The Prodigal Stranger », sorti en 1991. Procol HarumIl a également mené une longue bataille juridique avec son ancien camarade de groupe Matthew Fisher, qui prétendait avoir écrit le mythique riff d’orgue sur « A Whiter Shade of Pale. » L’affaire est finalement passée devant la Chambre des Lords, qui a jugé que Fisher avait droit à une part des royalties de la chanson. Pendant ce temps, la formation moderne de Procol Harum continue d’enregistrer et de tourner jusqu’à ce que la pandémie de Covid mette leurs projets en attente.

Procol Harum  a donné son dernier concert avec Brooker en Suisse en 2019, et a profité de l’absence de tournée pour enregistrer un ultime EP de trois titres, Missing Persons (Alive Forever), publié en mai 2021. « La voix et le piano de Gary étaient la seule constante déterminante des 50 ans de carrière de Procol », a déclaré son groupe hier, « Mais pour tous ses autres centres d’intérêts et expertises – pêcheur à la ligne primé, propriétaire de pub, parolier, peintre, inventeur – il était avant tout un mari dévoué et loyal envers son épouse Franky, rencontrée en 1965 et épousé en 1968. « Nos pensées doivent aller vers elle, leurs familles et leurs amis en ce moment extrêmement triste. » Quant à nous simples fans anonymes nous poserons ce jour « Grand Hotel » sur nos platines pour noyer à jamais notre chagrin dans quelques bulles de champagne à la mémoire de l’immense de Gary Brooker. Cheers….

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Mb3iPP-tHdA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.