Adieu Antoine Chouchani

Antoine ChouchaniC’est sa compagne de plus de 25 ans, la chanteuse Ilene Barnes qui a annoncé la bien triste nouvelle sur Facebook : Antoine Chouchani nous a quittés voici trois jours après avoir vaillamment combattu un cancer redoutable. Authentique « music-lover » au sens le plus noble, des années durant il aura incarné le visage de la Motown en France, dont il fut le plus brillant représentant au fil des ans. So long dear friend you will be missed…

Antoine ChouchaniQuel choc ! C’est en Anglais qu’Ilene Barnes a publié son triste communiqué sur Facebook, Antoine et elle formaient depuis plus de 25 ans un couple aussi fusionnel qu’artistique : « J’ai la plus triste nouvelle à vous annoncer, Antoine Chouchani est décédé après un combat contre le cancer le 14 août 2022. C’est grâce à Antoine qui a cru en moi que ma carrière a décollé. Durant les vingt-six années où je l’ai connu, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui aimait autant la musique que lui. Inutile de dire que je suis à court de mots, alors je vais m’arrêter là. S’il vous plaît, prenez soin de vous. »

Dur de trouver les mots justes pour évoquer un type bien, un good guy et un véritable « amoureux de la musique ». De tous les labels managers de la Motown en France, au cours de ces longues années où il aura su représenter en France la maison de disques de Berry Gordy, Antoine aura su toujours nous faire partager sa passion intense de la musique noire. D’abord chez RCA au Rond-Point des Champs, puis chez BMG place de la Bourse, combien d’heures avons-nous passé dans son bureau à écouter ou parler de musique et des musiciens Ma première interview de Stevie Wonder ( et le suivantes)  pour le journal de TF1 l’hiver 1985 pour la sortie de « In Square Circle », mais aussi au fil des ans Indeep, Lionel Richie, Boyz II Men, Rick James ( Voir sur Gonzomusic RICK JAMES « Street Songs » ) et tant d’autres. Enfin… pas tant que ça, car souvent je charriais Antoine sur ses « artistes invisibles » qui sortaient des disques mais qui ne venaient jamais en Europe ni en concert ni en promo, trop occupés à assurer sur le juteux marché américain.

Antoine ChouchaniPourtant Antoine était un véritable passionné, au point de parfois oublier de se nourrir. Je le charriais en disant : « Antoine est le seul boss de label qui n’a pas besoin de clef pour rentrer dans son bureau… il lui suffit de se glisser sous la porte. ». Réputé aussi pour son gout immodéré pour le rosé qu’il commandait souvent au déjeuner, Antoine avait conservé de ses origines libanaises ce côté généreux et bon vivant que ses artistes adoraient, à l’instar de Stevie Wonder et de son manager avec lequel il  avait su tisser un lien aussi solide que privilégié. Après avoir quitté les majors, Antoine aura consacré toute son énergie à défendre Ilene Barnes dont le talent l’avait très largement fait succomber. Vendredi dernier, le 12 aout dans mon petit article sur la disparition de l’immense Lamont Dozier ( Voir sur Gonzomusic Mort de Lamont Dozier héros de la Motown ) je « taguais » Antoine sans me douter un instant que deux jours plus tard… aujourd’hui j’avoue je reste sans voix. Immense tristesse… Adieu Antoine Chouchani, pensées à Ilene, à son chien qu’il aimait tant et à ses deux enfants d’une première union à qui j’adresse également mes plus sincères et profondes condoléances.

 

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bernadette Chouchani Abi Saleh dit :

    Que son âme repose en paix
    Sœur d’Antoine

  2. Sibylle Niang dit :

    Quelle nouvelle ! Un choc !
    Antoine a été le manager le plus talentueux avec qui j’ai travaillé à la Motown ! J’ai tant appris avec lui. Merci Antoine. RIP
    Sibylle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.