Ademo de PNL violemment arrêté pour un pauvre joint

ademo-pnlContre toute logique, contre tous les exemples étrangers, la REM et son ministre de l’Intérieur borné poursuivent leur chemin aussi vain que bassement électoraliste dans la « lutte contre la drogue », épuisette à crevettes à ramasser les « bonnes consciences de droite » et cette fois c’est le rappeur Ademo, du fameux PNL qui en fait les frais, violemment arrêté devant sa famille, en plein Paris pour un pauvre joint. Scandale ! Halte à la répression aveugle de la jeunesse…

Ademo Assez… jusqu’où ira la stigmatisation de la jeunesse et de ceux qui l’incarnent ? Une fois encore un ministre de l’Intérieur pousse aux statistiques « anti drogues » en incitant les forces de l’ordre à une répression aussi aveugle que futile. On en a vu la preuve cette semaine à Grenoble où, pour un simple clip de rap, les forces de l’ordre se sont abattues comme les sauterelles sur la pauvre Égypte, en débarquant en force sur le quartier du Mistral et se couvrant par là même de ridicule. Aucune saisie, aucune arrestation, juste du tintamarre médiatique à donner en pâture aux fucking chaines d’infos. Mais la tonalité est donnée : trop fier de son amende cannabis à 200 balles, une aberration lorsque tant de pays ont l’intelligence de dépénaliser et de fiscaliser une pratique récréative répandue auprès de plusieurs millions de consommateurs, Darmanin-le-martinet veut continuer encore et encore à fustiger les jeunes. Fruit de cette idéologie pourrie et rétrograde, l’arrestation violente d’hier d’Ademo, un des frangins PNL, en plein Paris, devant sa famille pour un malheureux pétard en est la preuve flagrante. Plaqué au sol comme un criminel, menotté, traité comme un moins que rien lorsque les nervis de Generation Identitaire sont eux autorisés à se faire des selfies d’eux tout sourire dans le panier à salade … deux poids, deux mesures ! Accusé d’ « usage de stupéfiant », « outrage «  et  « rébellion » , rien que ça, Ademo, de son vrai nom Tarik Andrieu, est  violemment embarqué par la maréchaussée et placé en garde à vue.

Ademo Un témoin raconte que  « Ça avait l’air d’être un contrôle de routine, on lui a demandé ses papiers d’identité, il a un peu rechigné, et ça s’est envenimé », raconte le témoin de la scène interrogé par Le Parisien. « C’était un peu violent, il se plaignait de douleurs au poignet », ajoute ce témoin. « Au début, les policiers lui ont parlé de drogue, on ne comprenait rien, ils criaient, ils s’insultaient », raconte Anouk, qui a également assisté à la scène. « Et après, il a commencé à se défendre, il les insultait un peu car il y en avait un (policier NDLR) qui ne portait pas de masque. Ils ont commencé à en venir aux mains », témoigne-t-elle. En s’attaquent ainsi à un symbole vénéré par la jeunesse, la Republique en Marche espère rafler quelques voix du côté des « durs » des tenants de l’ordre de la droite et de la droite de la droite… s’aliénant par là même les suffrages des moins de 30 ans, faisant le pari stupide que ceux-ci ne vont pas  accomplir leur devoir électoral, contrairement aux vieux cons. Et si d’aventures cette petite tambouille mesquine s’avérait fausse ? Si la jeunesse mobilisée par le ras-le-bol s’en allait voter en masse contre une telle politique aussi stupide que répressive ? C’est toute la problématique de l’arroseur arrosé. En attendant, soutien total à Ademo…

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.