TONE LOC “Loc-Ed After Dark”

Tone LocVoici 30 ans dans BEST, GBD célébrait dans un club enfumé de Brixton la naissance du label indé Delicious Vinyl avec son plus ardent représentant Tony Smith dit Tone Loc donc le premier album “Loc-Ed After Dark” à peine publié et téléporté par son ardent « Wild Thing » électrisait les charts ce printemps 1989. Flashback en version old school nostalgique & rapologique !

Tone LocSuccès direct et stratosphérique pour le rapper natif de LA : dés sa sortie son “Loc-Ed After Dark” se hisse directement au sommet des charts, un coup d’essai/ coup de maitre que hélas Anthony Terrell Smith ne réitèrera jamais. Tone Loc publie en tout et pour tout deux albums dans toute sa carrière, celui-ci étant suivi par « Cool Hand Loc » en 1991. Par contre, si Tone Loc continue encore de nos jours à se produire sur scène, il est sujet à de nombreuses crises d’épilepsie qui le handicapent gravement. Il s’est ainsi souvent évanoui sur scène, aussi pour combattre cette affection il a pris l’habitude de porter de très sombres lunettes noires qu’il arbore en permanence.

 

 

 

Publié dans le N°251 de BEST

Tone LocLorsque j’ai rencontré Tony Smith alias Tony le fou alias Tony Loco alias Tone Loc, dans ce fichu club de Brixton jamais je n’aurais cru qu’il décrocherait aussi vite ses galons de Numéro Un. Mais si ses potes chicanos d’East LA lui ont donné son surnom de Tony le siphonné, c’est qu’ils devaient bien avoir quelques raisons. Et Tony a su nous prouver que son « Wild Thing » irrésistible gâterie sexy rappée pouvait agiter nos heureux fessiers. Les guitares y sont rauques, clins d’oeil aux riffs Aérosmith du « Walk This Way» des Run DMC et le débit si rapide qu’avec quatre roues et un volant le titre serait bon pour un excès de vitesse. Pas si fou Tone Loc, l’album fin prêt sort dans le sillage du succès du simple. Et « Loc-Ed After Dark » est une telle bombe de punch, qu’il réconciliera tous les déçus de la rime du Bronx à répétition. Eh oui, Tone Loc hausse le ton, son rap mélodique est d’une sacrée trempe. Il est nerveux et agité sans tomber dans les travers de pugilisme verbal des Publics Enemy et autres Eric B and Rakim. En fait, depuis la naissance de cette blackitude frénétique au début des 80’s dans les clubs de la Grosse Pomme, c’est la toute première fois que le leadership hip hop passe à LA, cité des Anges. Tone Loc et son label Delicious Vinyl ont sorti le rap des souterrains du métro pour le mener jusqu’au soleil de Venice Beach, croyez-moi frères et soeur rien ne pourra désormais être comme avant.

 

Publié dans le N°251 de BEST daté de juin 1989

BEST 251

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.