THE MANDALORIAN S02

The MandalorianJe sais, elle est dispo depuis octobre 2020 chez Disney+, mais je la gardais comme on met en réserve une précieuse cuvée de vin. Bien entendu, j’avais déjà fondu comme neige au soleil de Hoth sur la saison 01 cependant cette S02 de THE MANDALORIAN est d’un niveau purement stratosphérique, sans doute LE meilleur spin-off de tout l’univers Starwars. Et tandis qu’une S03 est déjà sur les rails pour 2022, on se délecte de cette incroyable création signée Jon Favreau.

The MandalorianEn novembre 2019, la toute première saison de THE MANDALORIAN nous avait déjà bien atomisé les neurones ( voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/the-mandalorian.html ), cette fois avec cette S02 Jon Favreau, notre show-runner à succés a mis toute la gomme en huit épisodes aux décors vertigineux, rythmés et incarnés comme autant de longs métrages de la « saga » et c’est beau comme du cinéma. Bien entendu, la relation entre Din Djarin/ The Mandalorian et « the Kid » alias Baby Yoda alias… ( hé non je ne vais pas vous le révéler, car son nom n’est découvert que dans le 5ème épisode de la saison intitulé « The Jedi ») ne cesse de gagner en intensité. C’est devenu une relation forte père/fils où l’ami Manda pour la première fois de sa vie n’est plus le chasseur de primes égoïste et endurci des premiers épisodes mais un daddy prêt à tout pour protéger son kid. Visuellement, on reste sur le thème du western galactique, comme du néo-Sergio Leone futuriste, avec Manda dans le rôle du cow-boy, et c’est toujours aussi bluffant.

the MandalorianSeul point sur lequel Jon Favreau semble s‘amuser à détricoter le mythe créé par George Lucas : les vaisseaux spatiaux récurrents de la série et en premier lieu celui de notre Mandalorian qui ressemble à un vieux fer à repasser volant. D’autres ont carrément la forme d’une grosse patate et cela semble décidément beaucoup amuser Favreau. Fort heureusement, pour le reste, THE MANDALORIAN nous fait traverser tout l’univers Starwars avec ses planètes, ses extra-terrestres  inconnus et connus ( naaannn je ne vous dirai pas lesquels),  ses engins spatiaux, son Empire diabolique et évidemment ses légions Stromtroopers à la durée de vie plus limitée qu’un pack de yaourts… un vrai régal. Mention spéciale au rôle-titre tenu par l’excellent et flegmatique « Clint Eastwood de l’espace », Pedro Pascal, le Oberyn Martell de GAME OF THRONES et le Javier Peña de NARCOS et bien entendu au Kid baby Yoda ( Voir sur Gonzomusic   https://gonzomusic.fr/bebe-yoda-nest-pas-vraiment-un-bebe-yoda-selon-jon-favreau.html et aussi https://gonzomusic.fr/george-lucas-rencontre-enfin-son-petit-fils.html  ) bien trop craquant. Mais le must du must de la série sont les cinq dernières minutes du 8ème et dernier épisode qui nous réservent la plus incroyable des surprises avec l’arrivée aussi émotionnelle qu’inattendue d’un personnage bien connu de la saga dont, vous le comprendre aisément, je tairais le nom pour ne pas vous spoiler CE moment-choc télévisuel sous le regard d’un robot tout aussi iconique. Chut…

 

Diffusée depuis octobre 2020 sur Disney+

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.