TERRA MIGRA

Terra MigraMusique, génération, tout les séparait. Jusqu’à cette rencontre autour d’un drame qui se joue en mer Méditerranée. La capitaine Carola Rackete erre en mer depuis 13 jours espèrant le feu vert de l’Italie pour libérer ses 42 naufragés. À force d’attendre l’ordre des autorités italiennes qui ne viennent pas, la capitaine du Sea Watch 3 finit par prendre une décision. « Je vais entrer dans les eaux italiennes et débarquer les migrants en lieu sûr à Lampedusa. Je n’ai pas d’autre choix ».  Coup de foudre immédiat entre le dessinateur PEF et le compositeur Marc-Olivier Dupin face à cet acte de désobéissance civile qui décident de composer un opéra pour enfants en hommage aux 42 rescapés. Terra Migra est un peu le Brundibár du 3eme millénaire. 

Terra MigraPar Jean-Christophe MARY

Dans cette œuvre musicale symphonique, le dessinateur Pef et le compositeur Marc-Olivier Dupin évoquent avec humanisme et justesse le sort des migrants sur Terre. « Je suis Terra Migra, mes sourires sont faits de fleurs, de chants d’oiseaux. Mes larmes sont de sel dans des rives lointaines. » La planète Terre planète s’adresse par ces mots à Folespoir et Cétainsy, deux personnages que le hasard fait se rencontrer. L’un veut changer le monde, l’autre est fataliste. Ce monde-là c’est celui des migrants, ceux qui cherchent désespérément à traverser les mers ou bien ceux qui doivent rester chez eux, en grand danger d’oubli. Ce poème symphonique est dédié à Aylan, petit syrien retrouvé mort sur une plage turque et à Carola Rackete, capitaine de navire condamnée pour avoir sauvé quarante-deux migrants. On s’en souvient, le 26 juin 2019, Carola Rackete capitaine du navire humanitaire le Sea-Watch 3, décide de forcer le blocus italien pour accéder à l’ile de Lampedusa avec à son bord une dizaine de membres d’équipage et 42 migrants. La jeune femme de 32 ans pénètre dans les eaux italiennes en dépit des injonctions de la police douanière et financière et se dirige vers le port de Lampedusa. «

Terra MigraPeu importe comment tu arrives dans une situation de détresse. Les pompiers s’en moquent, les hôpitaux s’en moquent, le droit maritime s’en moque. Si tu as besoin d’être secouru, tout le monde a le devoir de te secourir. » Terra Migra s’appuie sur ce fait divers pour évoquer de manière sensible et juste la peur de l’autre, le racisme, les guerres, les migrations, la Terre-Mère. Sur le destin des migrants d’hier et d’aujourd’hui, voici un opéra pour enfant comme il en existe peu, écrit pour la Maîtrise de Radio France, trois voix solistes et un ensemble d’instruments à cordes. Le père du prince de Motordu, celui qui a donné à plusieurs générations le goût du mot et de la lecture signe là un texte poétique, tendre, sensible, sans complaisance ni mièvrerie mis en musique par le compositeur Marc-Olivier Dupin qui fût Directeur de France Musique (2008-2009), puis directeur de la musique chez Radio France (2009-2011) et à qui l’on doit plusieurs opéras pour le jeune public, notamment « Robert le cochon » et « Le Mystère de l’écureuil bleu ». Superbement écrite, cette œuvre émouvante permettra aux enfants et aux parents d’aborder ensemble le phénomène de l’immigration, la guerre, le racisme. Une belle manière de partir à la rencontre de notre planète et de chanter l’hospitalité.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.