Stephen King, en mode revival !

Partager

Stephen King rocker

Dans son 54 éme (sic !) roman Stephen King embrasse le rock à pleine bouche. « Revival » publié aux USA voici quinze jours et dans l’hexagone depuis hier, a pour personnage principal Jamie Morton, un chanteur leader guitariste aussi rock que défoncé.

On sait depuis toujours que King est un adepte du rock. N’est-il pas lui même singer and lead-guitar de sa propre formation, les fameux Rock Bottom Remainders, groupe constitué exclusivement d’écrivains made in USA. Et comme le dit si bien King : « Il y a un public là-bas et le moins que l’on puisse faire, c’est de lui botter le cul. » En fin connaisseur, on peut parier que notre terrifiant ami va nous glisser au fil de son roman de très nombreuses références musicales.

Revival par Stephen KingDans la bande annonce du bouquin-oui ca existe et c’est un peu comme au cinéma !- on nous promet d’ailleurs « Un trip aussi sombre qu’électrique ainsi qu’addiction, religion et musique…et aussi tout ce qui peut se produire de l’autre coté de la vie. ». Car comme à l ‘accoutumée, le héros du roman a son pire ennemi, forcément. La lumière affronte l’ombre. Ici c’est l’inquiétant révérend Charles Jacobs qui guérit les éclopés sous sa tente de prédicateur grâce à son pouvoir dérivé de l’électricité.  En son temps -1983- George R;R. Martin, le père de « Game of Throne » avait publié l’excellentissime « Armageddon Rag » à la croisé des chemins de « Spinal Tap » et de -justement- Stephen King où l’on plongeait dans un milieu rock aussi torturé que sanglant. Les critiques US comparent déjà « Revival » à Lovecraft, Mary Shelley ou Bram Stocker.  King fera t’il mieux que Martin…that’s the question !

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *