STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII

Partager

 

 STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII

 

Yes, je sais, ce n’est pas une série télé et le nouvel épisode de Star Wars n’est bien entendu pas encore dispo en vidéo. Cependant…ce nouveau volet de la franchise de Lucas est si excitant qu’il mérite d’être évoqué sans tarder. Alors, yes STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII est une bombe cinématographique qui ravira tout aficionado de la République rebelle. Comédiens, décors, effets spéciaux, scénario, montage, combats au sabre laser et guerre des étoiles entre méga croiseurs de l’espace, tous les voyants sont au vert avec cet EPISODE VIII qui se classe sans peine dans le peloton de tête des films estampillé STAR WARS. Vous l’aurez compris STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII réveillera sacrément le Jedi caché en nous !

 

 

the-last-jedi-Pour dévorer ces deux heures et trente-deux minutes d’un spectacle aussi vertigineux, il fallait au moins se munir d’un cornet de pop-corn sucré modèle XXL. Et surtout s’accrocher à son fauteuil de ciné. Réalisé par le peu expérimenté Rian Johnson ( A 42 ans il ne possède à son actif qu’une poignée de films, dont « Looper » et quelques épisodes de BREAKING BAD) STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII constitue peut être l’un des plus abouti de cette saga en space opera majeur. Pourtant, Brian a assuré comme un chef. Déjà, au niveau du casting, on peut considérer que c’est un sans faute. La jolie Rey (Daisy Ridley), qui avait rallié la Resistance dans le précédent ROGUE ONE, a pris une belle assurance et s’impose en tant que personnage central, c’est aussi un symbole puissant d’une femme forte de premier plan dans cette période de libération de la parole des femmes dans le sillage de la campagne de #balancetonporc. L’ex-stormtrooper du sombre First Order, Finn (John Boyega), qui a déserté pour rejoindre la Resistance, tient lui aussi un rôle pivot dans cette belle aventure. Avec le casse-cou et valeureux pilote de X-Wing Poe Dameron ( Oscar Isaac), Rian Johnson, qui signe également le scénario, a recréé un trio-choc et next generation, axiome de base de STAR WARS, comme une mise en abîme du trio original composé de Han Solo, de Luke Skywalker et de la princesse Leia. Parallèlement, Johnson a aussi parié avec art sur la fibre nostalgique en laissant la part belle aux personnages de la première trilogie. Car si Han Solo ( Harrison Ford) a hélas disparu à la fin de l’épisode précédent, Luke Skywlaker (Mark Hamill) et Leia, devenue la Générale Leia Organa, chefe de la Resistance, occupent ici une place centrale. Nonobstant bien entendu l’émotion de revoir Carrie Fisher dans son ultime role avant qu’elle ne décède d’une crise cardiaque le 27 décembre 2016 à seulement 60 ans. Le film est d’ailleurs dédié à sa mémoire.

Du STAR WARS, rien que du STAR WARS, juste du STAR WARS !the-last-jedi-

La nostalgie STAR WARS c’est aussi retrouver nos amis robots, C3PO, toujours aussi guindé qu’un majordome anglais, et le filou R2D2, comme Chewbacca comme le toujours aussi craquant et forcément  sage Yoda. Mais, au-delà de cet indispensable regard dans nos rétroviseurs intergalactiques, Rian Johnson a su créer un déroulement de l’action où sans jamais prendre le temps de respirer, il parvient à cocher toutes les cases d’un STAR WARS réussi. Retour des personnages qu’on aime : checked ! Vertigineux combats de l’espace où les croiseurs explosent en super novae : checked ! Voltiges aériennes de X Wings contre chasseurs du First Order : checked ! Batailles terrestres : checked ! Duel sans fin aux sabres laser : checked ! Visite d’une nouvelle « cantina » où se mêlent les plus étranges  espèces de la galaxie ( ici un incroyable casino de luxe pour magnats extra-terrestres mais avec en prime une petite polémique politique puisque les clients sont tous des richards enrichis par la vente d’arme à la fois au First Order et à la Resistance): checked ! Je ne vais pas vous spoiler, en vous dévoilant son intrigue, mais sachez qu’avec tous ses atouts STAR WARS THE LAST JEDI EPISODE VIII n’a pas fini de nous faire rêver, tout en contredisant les oiseaux de mauvais augure qui prédisaient que le rachat de Lucas Film par Disney équivaudrait à une castration chimique artistique. Pas folle la souris, elle a bien compris que pour réussir un STAR WARS …il fallait impérativement faire du STAR WARS, rien que du STAR WARS, juste du STAR WARS et justement la Force est en lui car cet EPISODE VIII le prouve de manière la plus cinglante, tout en ménageant un avenir où, forcément, comme le dirait Yoda, « S’élever un nouveau Jedi le fera »…mais chuttttttttt  😉

 

Rise a new Jedi will

Rise a new Jedi will !!!!!!!

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *