So long Junie, Prince of P Funk

Partager

 

Junie

Walter « Junie » Morrison s’est éteint hier. Le musicien légendaire, claviers des Ohio Players, avant de devenir l’indispensable producer du P Funk de George Clinton avait seulement 62 ans. On ignore, hélas, encore à cette heure les causes de sa mort.

 

juniemorrisonC’est la délicieuse Kate Garner, l’ex-chanteuse d’Hayszi Fantaysee qui m’a appris de la manière la plus émouvante la triste news via son compte Facebook : « J’ai été mariée à Junie durant trois années à la fois brutales, tempétueuses et magiques. C’était dur à vivre, mais j’ai TANT appris à ses côtés. La musique la plus incroyable émanait constamment de lui, la plupart du temps jamais enregistrée, juste pour le plaisir du moment. Nous nous sommes perdu de vue…trop de colère ente nous. Son décès aura au moins rendu les choses claires : faites la paix avec ceux qui ont vraiment marqué votre vie sans plus tarder. Je suis soulagée qu’il soit enfin libéré de son corps si douloureux. Je suis certaine qu’il invente désormais la plus douce des musiques là où il est. » Junie était né à Dayton, dans l’Ohio. À vingt ans, il avait rejoint les légendaires Ohio Players signant et cosignant de nombreux hits sur leurs albums « Pain », « Pleasure » et « Ecstasy », dont le célèbre « Funky Worm ».

RIP PLAYER 4 life

juniemorrison

Lorsqu’il quitte les Players, en 74, il publie ses propres albums solos avant de rejoindre l’équipe Parliament- Funkadelic de George Clinton dont il devient le « directeur musical » durant l’âge d’or des folles années « One Nation Under the Groove ». Sa disparition a été confirmée par le batteur des Ohio Players, James « Diamond » William qui a écrit : « C’est avec la plus profonde tristesse que les Ohio Players ont perdu sur cette Terre un des membres originaux du groupe Walter « Junie » Morrison. Lorsque j’ai rejoint le groupe, en 72, nous partagions toujours la même chambre en tournée et il est même devenu mon beau-frère après avoir épousé la sœur de ma femme. Il était la voix de « Funky Worm » et un individu incroyablement doué. RIP PLAYER 4 life. Nous transmettons nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis comme à ses fans. » De nombreux musiciens lui ont également rendu hommage sur les réseaux sociaux comme QTip : « RIP immense JUNIE MORRISON. » ou Questlove : « L’immense Junie Morrison. Il a su tant nous inspirer. Tous les #OhioPlayers de cette ére du funk nés à l’ouest. Ces dernières années la communauté hip hop a souvent très largement semplé la musique de Junie, tel Kanye West qui a utilisé une boucle de son « Suzie Super Groupie » pour créer son « No More Parties in LA » ou Jay Z qui avait également semplé son titre « Ecstasy ». So long  Junie…funky brother et P Funk hero 4 ever !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *