QUICK & DIRTY : « EP »

Partager

 

Quickndirty- 

Un premier EP, c’est un peu comme un premier flirt, pour craquer, il faut tomber sous le charme. Et c’est bien ce que j’ai vécu avec Quick & Dirty, découverts l’automne dernier, en ouverture de mon vieux pote Joe King Carrasco. Enfin publié, leur tout premier cinq titres est à la hauteur de nos expectations…et au-delà. Avec son rock blues aussi classique qu’imparable, Quick & Dirty allie classe et énergie pour nous faire partager ses incontestables influences rock et nous séduire presque autant que les chouettes nibards de la fille de leur pochette 😉

 

Quick & Dirty EPGuitare, basse, batterie, plus un chanteur-guitariste, le quatuor Quick & Dirty affiche fièrement son blues-rock. D’ailleurs, Quick & Dirty ne chante qu’exclusivement en anglais. Tout d’abord, et c’est loin d’être un détail à mes yeux et surtout à mes oreilles, Ludo le vocaliste a un accent parfait, contrairement à tant et tant d’artistes made in France – et putain qu’est ce qu’ils sont nombreux- qui chantent dans la langue des Beatles, avec le même accent que François Hollande. Ensuite, les influences anglo-saxonnes de Q&D, qui surgissent en filigranes, sont juste impeccables. Prenez  le nerveux « East West », on est à mi-chemin entre le rire sardonique d’Alice Cooper et les mélodies acérées d’un groupe comme les Stereophonics. « Falling Down » me rappelle légèrement les Slade (« Coz I Luv You ») et les Sweet de mon adolescence, un cocktail particulièrement glam’ qui ne peut laisser indifférent un véritable amateur de rock. Plus rugueux, plus yankee, plus blues-rock aux confins du Texas de ZZ Top, «  I Was Born » pulse son énergie vénéneuse si entrainante et nous transporte sur un joli solo, qui constitue un bel exercice guitaristique.

Long live Quick & Dirty

Quickndirty

Incontestablement, Led Zep mais également un poil Tom Waits, le bien nommé « Stoner » (rebaptisé désormais « Trust Me » NDR) distille son ivresse blues pour faire tourner bien des têtes. Mention spéciale, sur ce titre, au parlé-chanté sardonique de l’énergique Ludo. Enfin, cet EP bien trop bref à notre gout s’achève sur la perle « Would You Like to Dance », qui évoque irrésistiblement à la fois un hit de Foreigner comme « Urgent » et les meilleures heures du J Geils Band. Bref, nous avons là une super rock machine qui vrombit comme une horloge. Et, en conclusion, le crash test Quick & Dirty se révèle si positif qu’il me ferait même songer aux Dogs, un groupe hexagonal légendaire que j’adorais. Alors, certes, « Rapide », on comprend, tant le temps passe vite à l’écoute de ce 5 titres. Quant à « Crade », je présume qu’il faille le prendre dans le sens gainsbourgien du terme, soit « c’est pas dégueu »…long live Quick & Dirty qui pourrait du coup se rebaptiser « Long & Dirty » !

PS: Q & D avait organisé une campagne Kiss Kiss Bank Bank à laquelle hélas vous ne pouvez plus contribuer, puisqu’ils ont obtenu carrément 134% du financement nécessaire à produire le EP

https://www.kisskissbankbank.com/quick-dirty-1er-ep?ref=successful

https://www.facebook.com/wearequickanddirty/

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *