SLAVA UKRAINI

Rose BardavidSlava Ukraini… Gloire à l’Ukraine, voici trois semaines j’ignorais totalement le sens de ces deux mots, mais l’invasion criminelle et sanglante de l’Ukraine par la Russie de Benito Adolphe Poutine a changé bien des choses. De même, jusque-là, j’avais toujours considéré ma grand-mère paternelle née à Odessa comme ma « babouchka », ma grand-mère russe. À cause de la folie du Néron du Kremlin, je découvre que ma grand-mère n’était pas Russe… mais Ukrainienne, comme les parents de Serge Gainsbourg. Peut-être, pour la première fois de ma vie, j’ai du mal à trouver les mots justes, mais nul ne peut demeurer indifférent face à cette tragédie.

Rose BardavidElle est née le 10 juin 1910 à Odessa, en Ukraine sous le nom de Rose Bleiman. Avec ses parents Maurice et Tsiga Bleiman ainsi que son frère Jacques, dans la tourmente de la révolution de 1917, ils quittent ce qui est encore la Russie pour émigrer à Paris. Rose n’a alors que 7 ans. La famille s’installe avenue de la République dans le XIème où mon arrière-grand-père ouvre un atelier pour fabriquer des lits. Ma grand-mère va y rencontrer mon grand-père paternel Behor qu’elle épouse à ses 18 ans. Behor était né à Smyrne, en Turquie soit juste de l’autre côté de la mer Noire. Mais Hitler accède au pouvoir et entraine l’Europe dans l’enfer de la Seconde Guerre mondiale. Ma famille juive sera persécutée par les nazis et leurs collaborateurs français. Mes arrières grands parents sont arrêtés. Terrible destin, Tsiga décède d’une crise cardiaque sur le quai de la gare où les chemins de fer français les emmenaient vers leur camp de la mort. Maurice ne reviendra jamais, comme tant de membres de ma famille. Par miracle, mes grands-parents et  leur fils échapperont à l’Holocauste en passant la ligne de démarcation pour se cacher dans l’Aveyron où mon père feuj deviendra même enfant de chœur. Mon grand-père engagé volontaire sera même décoré pour avoir réussi à s’échapper de sa prison. D’Odessa, je ne saurai hélas pas grand-chose… à l’exception d’un objet emblématique, le seul emporté dans leur exode, un samovar. Immense pour un gamin, constellé de médailles gravées à l’effigie du Tsar et de sa famille. De surcroit, après la guerre, ma grand-mère avait fait chromer cette relique familiale qui trônait toujours sur son buffet et du coup il ressemble à un cross-over de C3PO et de R2D2.

SamovarMa grand-mère et son frère ne m’ont jamais raconté leur enfance à Odessa, ni même appris un seul mot de la langue russe car l’un et l’autre étaient trop jeunes lorsqu’ils ont émigré en France. Désormais, je regrette amèrement de ne jamais être parti en Ukraine visiter Odessa sur leurs traces et aujourd’hui il est hélas trop tard. La perle de la Mer Noire est assiégée par les troupes de Poutine, peut-être même est-elle en passe d’être détruite comme tant et tant de villes là-bas ? Je reste aussi juste béat d’admiration face au courage extraordinaire dont font preuve le peuple Ukrainien et son intrépide Président Volodymyr Zelenski. Lorsque cette guerre absurde sera achevée, qu’un Nuremberg du XXIème siècle condamnera Poutine, ses affidés et autres apparatchiks à la mort par pendaison comme Eichmann et autres nazis, alors je me promets de visiter enfin ma belle Odessa.

Pendant ce temps, Kyiv fait bouillir sa rage rock grâce au groupe punk ukrainien Beton a transformé la chanson « London Calling » des Clash en une vibrante protest-song intitulée « Kyiv Calling ». Le trio a reçu la permission des membres survivants des Clash de réenregistrer leur tube de 1979 et d’en modifier les paroles en un appel à se soulever pour que les autres Ukrainiens, et le reste du monde, se lèvent et résistent à l’invasion russe. « L’âge de fer arrive, les rideaux tombent/ Les moteurs cessent de tourner, le blé se raréfie », chante Andriy Zholob, le chanteur de Beton, dans le refrain. « Une erreur nucléaire, nous devrions avoir vraiment peur/ Car Kyiv se lève/ Nous vivons pour la résistance ».

BetonLe clip vidéo de la chanson montre des images de la guerre tournées par les amis et la famille de Beton. « Kyiv Calling » a été enregistré dans un studio de Lviv, en Ukraine, les 17 et 18 mars, le jour même où les Russes ont lancé des missiles sur la ville. De surcroit c’est Danny Saber, ancien collaborateur de Joe Strummer, qui a mixé le titre et tous les bénéfices seront reversés à l’organisation citoyenne Free Ukraine Resistance Movement. « De nombreux musiciens ukrainiens sont désormais sur les champs de bataille ou dans la défense du territoire », a déclaré Zholob au Guardian. « Ils ont remplacé les guitares par des armes à feu. Nous espérons que cette chanson montre l’esprit des Ukrainiens et notre défi à l’agression russe. Nous sommes heureux qu’elle soit diffusée dans le monde entier comme un symbole de solidarité et d’espoir. Notre pays défendra notre liberté durement acquise et protégera notre droit à l’autodétermination.  Nous n’avons aucun doute sur notre victoire, nous sommes fiers d’être Ukrainiens et nous ressentons le soutien des musiciens à l’étranger. Cela signifie beaucoup ! »

Pour nous aussi cela signifie beaucoup… Slava Ukraini… Gloire à l’Ukraine !

Beton

PS: J’avais oublié cette chanson-titre des Bee Gees sur le double LP « Odessa »… erreur gbdesque réparée 🤪

Lien pour financer les Forces armées d’Ukraine

https://bank.gov.ua/en/news/all/natsionalniy-bank-vidkriv-spetsrahunok-dlya-zboru-koshtiv-na-potrebi-armiyi

Lien vers le site de la Croix Rouge Française pour venir en aide à la population d’Ukraine

https://donner.croix-rouge.fr/urgence-ukraine/~mon-don?ns_ira_cr_arg=IyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyMjIyO3BE1%2Fm%2BjBbO4wQTxmgUb%2F2JYOeNwnKp%2FvABRmbW5xdDnyXoi9qoy8CIygXTBNP58B%2BZLzmJNjhwELneVcN9Himadr2yOxKlUKcx1EffMJ57E7%2Bbe428ppljIVzVCoE6o7B4lV7xLj2siwrrPrtij0wVUZ8dYdiXKcV%2F14gBwDHw%3D%3D&gclid=CjwKCAjwiuuRBhBvEiwAFXKaNDHrYCOGBjIMvWZs9n8f0i8yCIcCGVHEbIZHOG5OO0oR7YRxA1lpkBoCfqEQAvD_BwE&_cv=1

Lien vers l’association Come Back Alive la plus grande fondation de soutien aux forces armées ukrainiennes. 

https://www.comebackalive.in.ua/fr

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.