JUDAS PRIEST « Reflections »

Judas-PriestSi Black Sabbath a inventé le heavy metal britannique, Judas Priest l’a largement popularisé au cours des 70’s et des 80’s. Dans ce best of intitulé « Reflections: 50 Heavy Metal Years of Music « , Rob Halford et son gang nous offrent un puissant aperçu… voire entendu même, de leur immense et surtout tonitruante carrière, ce qui manifestement n’a pas rendu sourd notre JCM… c’est un signe !  

Judas-PriestPar Jean-Christophe MARY

Judas Priest est né dans la ville industrielle de Birmingham, en Angleterre, en 1969. Avec ce son distinctif de deux guitares, son image de clous et de cuir et ses ventes internationales de plus de 50 millions de disques. Mais c’est à l’arrivée de Rob Halford en mai 1973 que Judas Priest deviendra l’archétype du groupe de heavy metal des 70’s et des 80’s. Des morceaux emblématiques comme « Breaking the Law », « Living after Midnight » et « You’ve Got Another Thing Comin » hisseront le groupe au succès international. Décors scéniques grandioses, light show époustouflant, de toute évidence Rob Halford et son groupe ont déployé les grands moyens pour devenir ce mastodonte métallique. A la fin des 70 ‘s Rob Haltford et son groupe ne se produisent plus que dans des stades, devant des foules immenses. Riffs en béton armé, rythmique plombée et vocaux en acier trempé, le combo regorge de titres mélodiques à la puissance tellurique. Et les concerts orchestrés de main de maitre par leur leader sont toujours de grands moments de rock’n’roll. Sur scène, le show-man tient autant de la diva que du chanteur de rock. Ce best of nous permet de redécouvrir quelques pépites égrenées au cours de leur incroyable carrière. Et là les aficionados vont être comblés. Entièrement re-masterisés ces 16 titres comprenant des enregistrements studio augmentés de 7 morceaux live inédits issus des archives du groupe offrent à l’auditeur une qualité sonore absolument exceptionnelle. Une véritable machine de guerre  boostée à plein régime avec notamment « Let Us Prey / Call For The Priest », « Fever » ou « Eat Me Alive ». « Fever » extrait de « Screaming For Vengeance » (1982) ou « Eat Me Alive » de « Defenders of The Faith »  (1984) sont des chansons fortes qui ont été les piliers des sets live de Judas Priest. On (re)découvre également des titres addictifs enregistrés live entre 1979 et 1986 tels les ultra speedés « Running Wild » et « The Hellion / Electric Eye », le swingant « Victim Of Changes » mais aussi des ballades rock « Out In the Cold », Beyond The Realms of Death » sans oublier « Dissident Aggressor » et « Sinner » deux véritables rouleaux-compresseur dont la voix métallique et les guitares plombées laminent tout sur leur passage. Cette compilation met en lumière l’un des groupes de heavy metal les plus talentueux de ces cinquante dernières années. A écouter fort, très fort, sans aucune modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.