Next…introducing DJ  Y’Obama

Partager

DJ Y'Obama

 

Et si après Barack Obama, le flamboyant 44éme POTUS ( President of the United States) nous découvrions DJ Y’obama…dont les playlists aussi énergiques qu’exercées sauraient rythmer nos jours comme nos nuits ? Le dirigeant sans doute le plus populaire du monde occidental n’a rien caché sur ses projets de reconversion professionnelle : nous mitonner des playlists pour une fameuse plateforme ou des soirées branchées. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Barack Obama à l’Ambassadeur de Suède durant une réception donnée cette semaine.

 

DJ Y'ObamaDurant ses deux mandats, dès sa prestation de serment, sur les marches du Capitole, – là où MLK avait convoqué sa million men march- lorsqu’ il avait « solemny swear to defend and protect the Constitution », Barack Hussein Obama, n’a jamais cessé de côtoyer les stars de la musique. Jay Z, Beyoncé, Will I am, Kanye West, Stevie Wonder ou James Taylor, ainsi présents ce fameux jour, auront été des visiteurs réguliers de la Maison-Blanche. Tout comme Bruce Springsteen ou Bob Dylan, décorés par Obama. On se souvient également que durant ses traditionnelles vacances d’été à Hawaï, notre rockin’ President en avait profité pour retrouver l’Aerosmith Steven Tyler. De surcroit, Obama nous a souvent régalé de ses inimitables playlists publiées très régulièrement. Aussi, sans doute pour se reconvertir, après tout il n’a que 55 ans et tout le temps avant de « rouiller », au sens Neil Young du terme, peut être songe-t-il vraiment à se lancer dans une nouvelle carrière de DJ.  En effet, au cours d’une réception à laquelle il assistait cette semaine, échangeant avec Mark Brzezinski, l’ex-Ambassadeur du Royaume de Suède à Washington, Barack Obama lui a confié « qu’il attendait toujours qu’on lui propose un job chez Spotify. ». Le futur ex-Président lui a également déclaré : « J’ai adoré Stockholm, ce fut mon voyage à l’étranger préféré », évoquant sa visite de 2013, « Je songe d’ailleurs y retourner très vite », avant de suggérer que la firme suédoise Spotify de Daniel Ek devrait le débaucher, car « je sais qu’ils aiment tous mes « playlists là-bas ».

Ses légendaires playlists de Noël

 

DJ Y'ObamaOn se souvient effectivement de sa playlist estivale de 2016, justement publiée sur Spotify, où Leon Bridges côtoyait Sara Bareille , Janelle Monae, Common comme notre Manu Chao national, les Beach Boys ou Aretha Franklin. De même, Barack nous avait bien fait kiffer avec ses légendaires playlists de Noël : « Santa Claus is Coming to Town » version Jackson 5, « Someday at Christmas » par Stevie Wonder, « 8 Days of Christmas » des Destiny Child, le fameux « All I want for Christmas is You » de Mariah Carey sans oublier Ertha Kitt, Nat King Cole, Frank Sinatra, Luther Vandross et même Whitney Houston. Enfin, Barack nous avait fait partager sa dernière playlist de vacances avec « Ain’t Too Proud To Beg » des Temptations, « Tombstone Blues » Bob Dylan, « So Much Trouble in the World » Bob Marley, « Paradise » Coldplay, « Another Star » Stevie Wonder, « Hot Fun in the Summertime » Sly & the Family Stone, « Gimme Shelter » The Rolling Stones, « Rock Steady » Aretha Franklin, « Pusher Love Girl » Justin Timberlake et « Shake it Out » Florence + the Machine. De la bombe en steréo. Le Commander in Chief n’a pas clairement défini le rôle qu’il escomptait tenir dans les années à venir, mais il peut sans peine se recycler dans l’art du mix et s’imposer en tant que DJ Y’obama dans de vertigineuses soirées…just wait and see !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *