2017 année du retour de KLF ?

Partager

 

GBD as a Justified Ancient of Mu Mu

GBD as a Justified Ancient of Mu Mu

 

 

Voici 23 ans, en pure apothéose post-punk, ils incendiaient un million de £ivres. Pour cette nouvelle année, the KLF nous offre un teasing de 45 minutes, annonciateur d’un retour vers le futur de 2017 des fameux explorateurs électros-soniques de Liverpool… intitulé « KLF 01 01 2017 WTF ( What The Fuck ?) found VHS », accompagnée du plus laconique des messages, qui ne peut laisser indifférent un ex-Justified Ancient of Mu Mu dont les initiales sont GBD…so back to Mu Mu land ?

 

klfJuin 1991, dans la foulée de la publication de leur colossal « the White Room », envoyé spécial pour BEST et « Megamix » sur Arte, je débarquais à Mu Mu Land, avant de devenir moi-même, l’espace d’un incroyable week-end en forme de « Magical Mystery Tour », un authentique Justified Ancient of Mu Mu adoubé par KLF. Un mystérieux rendez-vous avait été donné, un vendredi midi, à l’aéroport international de Glasgow, par le management du groupe. L’invitation précisait laconiquement : « KLF réclame votre présence. Embarquement pour une destination inconnue. Retour le lundi midi. ». La seule consigne qui avait été donnée était : interdiction d’apporter appareil photo ou caméra. Nous étions avant l’ère des smart phones et même de la DV. Mais toujours rebelle, GBD n’avait, bien entendu, pas respecté la consigne et apporté en contrebande la caméra Hi 8 familiale.

 

Nous étions deux journalistes français, mon ami Pablo du Gay Pied et une cool attachée de presse du label Squatt de chez Sony, qui distribuait alors l’explosif duo british constitué de Jimmy Cauty et de Bill Drummond. Je connaissais Drummond depuis le tournant des 80’s pour avoir régulièrement chroniqué et interviewé the Teardrop Explodes de Julian Cope et Echo and the Bunnymen de Ian McCullogh (des années durant, lorsqu’il s’adressait à la presse hexagonale, Ian ne souhaitait parler qu’à moi 😉 ), alors signés sur son label indé Zoo records, qu’il avait fondé en 1978 à Liverpool. Bill n’était peut-être pas mon meilleur pote, mais il me connaissait et respectait mon statut de « rock-critic ». Ce qui me servirait un peu plus tard, durant cet étrange week-end. Ce jour-là, à Glasgow, était réuni un patchwork de média internationaux, européens mais également asiatiques. Nous avons embarqué dans un petit avion d’une centaine de places qui allait atterrir sur une ile entre l’Écosse et l’Irlande. Nous montons ensuite à bord d’un bus qui traverse l’ile, avant de monter dans un ferry…qui traverse un bras de mer jusqu’à notre première destination finale : Isle of Jura. À l’arrivée, vêtu d’un uniforme du Chinese People Liberation Army, assis derrière une table, Bill Drummond tamponne nos passeports d’un visa Mu Mu Land, avant de me lancer un « Welcome » quelque peu sarcastique.

GBD's arrival @ Mu Mu

GBD’s arrival @ Mu Mu

Drummond Chinese army

Drummond Chinese army

 

 

 

 

 

 

 

Et dans ma tête je hurle « aciiiid »

Jura compte moins de 200 habitants, aucun flic à l’horizon, 100.000 moutons et une route unique qui fait le tour de l’ile. Elle est aussi réputée pour son fameux whisky, le Isle of Jura, distillé localement. Après une réception dans une ravissante gentilhommière du 18éme siècle, auquel était adossé un incroyable jardin, Drummond et Cauty nous promettent bien des surprises pour le lendemain, samedi. Et, effectivement, le lendemain les KLF tiennent parole : tous les media invités doivent revêtir une robe jaune à capuche siglée du symbole de KLF…avant de participer au tournage du prochain clip du groupe. C’est à ce moment que je sors ma petite caméra vidéo et que je me mets, un peu timidement au début, je l’avoue, à braver l’interdit. Je commence à filmer, ce qui deviendra, après des années de travail de réalisateur avec un cadreur et un ingé-son, mon tout premier reportage tourné par moi-même, diffusé à la télévision.  Des mini bus nous conduisent un peu plus loin sur la lande, où revêtus de nos robes jaunes, nous marchons, à la suite de Bill Drummond en grand-prêtre dans sa robe blanche, le front ceint d’une longue corne de leader de Mu Mu. Tout simplement surréaliste, entre les nuages et les sombres collines de cet incroyable paysage de Jura. De temps à autre, je sors ma Hi 8 pour capturer quelques images « making of » de ce drôle de clip. Après un sympathique banquet, réunissant tous les participants, Bill et Jimmy nous annoncent qu’une rave party se tiendrait sur la plage pour célèbre le solstice d’été. Effectivement, sur fond de séquences électros pulsées par un DJ, se détache un « burning man », destiné à être incendié à la fin de la soirée. Cette boum sur la plage effectivement surréaliste atteint son paroxysme lorsque Bill Drummond offre à quelques privilégiés, dont GBD, un cachet d’ecstasy rapidement gobé, dont les premiers effets ne tardent guère à se faire sentir. Et dans ma tête je hurle « aciiiid »…comme aux good olds days des prémices de la house-music.Drummond Chinese army

Ice Cream van

Le lendemain, dimanche, dès le réveil nous quittons cette charmante Isle of Jura, pour reprendre le ferry, puis le bus et enfin un avion avec une nouvelle destination : Liverpool. Entre temps, Bill et Jimmy nous avaient expliqué la suite surprenante de leur « Magical Mystery Tour ». Nous devions apprendre les paroles de leur hit « Justified and Ancient » pour interpréter sur scène cette chanson, dans un théâtre de Liverpool sold out…tandis que Bill et Jimmy se tiendraient dans un  Ice Cream van garé sur le coté de la scène, pour distribuer gratuitement des glaces, nous laissant en charge de l’interprétation de leur chanson dans notre version « chorale » a capella, vêtus de nos inimitables robes jaunes siglées KLF. Dés notre arrivée, à Liverpool, on nous conduit à l’Adelphi Hotel, le plus vieux palace de la ville, où j’avais déjà séjourné quelques mois auparavant, en enquêtant sur « la ville qui avait engendré les Beatles » pour l’Événement du Jeudi. Un peu de repos, un brin de toilette et beaucoup de concentration dans nos suites décaties de l’Adelphi avant de rejoindre les coulisses de l’Empire Theater où nous revêtons nos uniformes de Justified Ancients of Mu Mu pour une ultime répétition nous chantons : « They’re Justified and they’re Ancients/ And they like to roam the land/ They’re Justified and they’re Ancients/ And I hope you understand… ». Bien entendu, j’ai toujours ma camera Hi 8 qui ne rate rien de ces moments historiques. Nous faisons un tabac sur scène, face à une salle comble, au moins autant hallucinée que nous, tandis que nos KLF offrent leurs ice-creams à tour de bras, nous donnant la sensation de vivre un authentique happening historique. Le United Colors of journalists et autres média, allemands, suédois, danois, norvégiens, japonais  et tutti frutti qui composaient notre improbable chorale ont sans doute vécu, durant ce lost week end, l’aventure d’une vie. De mon côté, grâce à la bienveillante passivité de Drummond et Cauty, je suis parvenu à diffuser mon reportage « under cover » à 18h sur Arte, pas peu fier d’être parvenu à pirater les pirates…voir à corsairiser les corsaires. Deux ans plus tard, nos allumés de KLF sous le pseudo de the K Foundation, vont bruler à la télé pour un million de £ivres sterling, écrasant le record du billet de 500 F jusqu’alors détenu par Gainsbourg…avant de totalement disparaitre des radars…jusqu’à ce « message dans la bouteille » accompagnant un long montage de séquences vidéo de plus de 45 minutes qui apparait en ce début 2017 :

« Le jour de l’an 1987 se sont formés  the Justified Ancients of Mumu. Ce jour de l’an 1987 marque le jour où se sont formés the Justified Ancients of Mumu ?

Alias the Timelords

Alias Rockman Rock and Kingboy D

Alias the Justified Ancients of Mumu 

Alias the Justified Ancients of Mumu 

Alias the Jams

Alias  the KLF

Alias the Fall

Alias The Forever Ancients Liberation Loophole

Alias the Frank and Ernest Show

Alias K2

Alias the K Foundation

2017 what the fuck is going on ( 2017 putain qu’est-ce qui se passe ?)

Le 1er janvier 1987 Bill Drummond dit à Jimmy Cauty « Montons un groupe baptisé the Justified Ancients of Mu Mu.

Le 23 aout 1994 the K Foundation a brulé pour 1 million de £ivres en billets de banque.

2017 – 1994= 23 »

Quant au film proprement dit, comment vous dire, c’est un trip virtuel sous acide. Des logos, des jingles rétro, un vieux hippie qui parle de physique quantique…pas de doute, c’est si barge qu’on veut bien croire au come-back de KLF. « N’importe quel acte de création est un acte magique. » Puis un clone de Drummond Darth-Vadorisé apparait, la corne en avant, juste avant de retrouver une vielle connaissance : le Lewis ice-cream van emblématique de Liverpool. Comme sur une vieille VHS, de temps en temps, apparaissent des distorsions à l’écran, souvent accompagnées d’images subliminales à la « Vidéodrome » . On songe aussi aux films 8mm de « The Darma Initiative » de la série LOST. Puis, c’est carrément: « hello old friend », avec des images de la plage de Jura, suivies de notre procession de Justified Ancient of Mu Mu. Une voix en off qui raconte « L’invitation précisait: KLF réclame votre présence » et je retrouve mon Drummond, en uniforme chinois du débarquement du ferry, voici 25 ans. Le commentaire me replonge back to the future of Jura. « Le continent perdu de Mu Mu existe vraiment », proclame-t-il. On retrouve également les « quatre anges de Mu Mu » » qui surgissent  hors de l’eau, comme des nymphes. Kaléidoscope en accéléré, on retrouve leur logo électro-maçon du ghetto blaster surmontant une pyramide. Back to 79 on voit comment the Jams détournaient le « Dancing Queen » d’Abba pour en faire un oeuvre d’art moderne parfaitement surréaliste. Le montage s’accélère, Tammy Wynette et son remix de « Justified and Ancient » ressurgissent soudain en apothéose, tout comme les fameuses £ivres cramées. Ultime flash de billets incendiés, puis un jeune Bill Drummond s’exprime à l’écran, proclamant  comme une Pythie de Delphes moderne «  Je ne puis évoquer  toutes ces choses, je ne suis pas en position pour le faire. Je ne peux même pas commencer à le faire. Ce sont des choses qui existent depuis toujours, qui étaient là avant même que j’existe. Mais je sais qu’elles sont toujours là. Quelque part. ». Il y a incontestablement anguille sous roche à Mu Mu land. La publication du film sur le site du NME est accompagnée d’une étrange photo où un vieux Bill Drummond en cheveux blancs, pyjama et fauteuil roulant est entouré d’une fanfare de cuivres . Retour en fanfare, donc pour KLF, 23 ans après sa désintégration. 2017 sera donc l’année du come-back des Justified Ancients of Mu Mu.

 

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Isa Ham dit :

    C’était en juin 1991 !!!

  2. FABULET dit :

    Comment on fait pour être aux premières loges quand ça va explooooooooooser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *