Mort du fondateur de New Rose

Partager

 

New Rose label 

Il avait choisi de baptiser sa boutique-label du nom du tout premier single des Damned en 76, une profession de foi en pure punkitude, hélas Patrick Mathé nous a quittés et c’est encore un pan entier de l’histoire du rock dans l’Hexagone qui disparait. So long cher fondateur de New Rose records.

 

Nous nous étions revus après bien des années. C’était exactement il y a un an, grâce à Joe

Patrick Mathé et GBD

Patrick Mathé et GBD

Nick Patoski, l’ex-manager de mon pote Joe King Carrasco. Joe Nick était de passage à Paris avec Kris, sa femme et ex-claviers des Crowns, la formation de Joe King. Après avoir quitté RCA, Joe King cherchait un nouveau label et comme je savais que le fondateur de New Rose avait un faible pour les groupes texans en général et ceux d’Austin en particulier, j’avais branché Joe Nick avec Patrick Mathé. En souvenir de ces années en octobre dernier, Joe Nick avait convié Patrick et moi à un déjeuner dans un restau vietnamien du Quartier latin. Quel bonheur de se retrouver tous les trois, comme au bon vieux temps. Patrick nous avait alors expliqué qu’il était rangé des camions et des roses et qu’il profitait de sa retraite ensoleillée entre la France et la Thaïlande, le pays de son épouse. Fondé en 1980 par Patrick Mathé qui venait de quitter RCA pour prendre son indépendance, le label New Rose sera le foyer de très nombreux groupes indés aussi bien français qu’anglo-saxons. D’abord simple disquaire dans sa boutique de la rue Sarazin, Patrick va très vite développer New Rose le label en signant les Australiens the Saints, la formation punk hyperactive de Chris Bailey. Suivront une armada de groupes et d’artistes aussi rebelles qu’ inclassables d’horizons variés tels Willie Loco Alexander, Charles De Goal, le Gun Club, the Outcasts, the Dead Kennedys, the Real Kids, the Cocteau Twins, the Lyres, Bo Diddley, the Replacements, the Shoes, Calvin Russell, Polyphonic Size, Bruce Joyner, the Cramps, les Calamités, Johnny Thinders, R Stevie Moore, Joe King Carrasco & the Crowns… Toujours le cigare au bec, au point que ses amis l’avaient surnommé le cigare à moustache, Patrick Mathé était un vrai « music lover » allant où son cœur penchait sans se soucier de rentabilité ou de potentiels disques d’or. Le fondateur du label New Rose était un authentique héros du rock et sa musique, à l’instar de ce coffret qu’il m’avait offert et que j’écoute en écrivant ces tristes lignes, « La vie en Rose » sera toujours immortelle. On ignore à cette heure les causes de son décès, mais je suspecte une « longue maladie » type cancer. Il ne nous reste que nos oreilles pour pleurer à l’écoute de tous ces artistes qu’il aimait tant. So long ami Patrick Mathé, gone but not forgotten….

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.