MIXIMETRY « Mixi mais pas trop »



MaximetryC’est incontestablement un bel exercice de style rock et de surcroit en français dans le texte. Miximetry après dix années d’expérience et une poignée d’EPs se lance enfin dans l’aventure d’un premier album aussi éclaté qu’éclatant, hanté par la SF, comme une version Made in France des Red Hot Chili Peppers qui allie énergie et harmonie dans 11 titres franchement décapants à découvrir absolument.

MiximetryBon j’avoue leur patronyme est surprenant Miximetry. Pourquoi pas Minimetry ? Ou Maximetry ? Ou même Pluvio… metry 🤪 ? Mais selon le bon vieux précepte : on ne juge pas un bouquin sur sa jaquette, Maximetry mérite sérieusement qu’on s’y attarde. Dès le premier titre « Des maux » le quatuor se lance dans un vibrant hommage à la pop éthérée de Christophe en mêlant romantisme rock et émotions fantasques. Plus rock mais aussi tout d’abord quasi hip hop à la Red Hot Chili Peppers ou FFF sans les cuivres… avant de flirter avec la pop des Innocents, la quasi-chanson-titre « Miximetro » distille sa franche et saine énergie, lorsque « Règle N°3 » pourrait sans conteste jouer les petits cousins des No One Is Innocent. Avec la délicate « L’hymne des gens modernes » Miximetry joue et gagne au jeu de la pop science-fiction mais c’est avec la puissante « Feeling » aux échos de Razorhead que le quatuor peut se targuer de décrocher un joli brin de hit qui mériterait largement de submerger les radios. Essai transformé avec l’addictive « Ivresse climatique » qui évoque le phrasé hip hop rock de leurs collègues Thérapie Taxi. Puis la neo-Talking Heads  funky blanc « 007 » comme son nom l’indique est dédiée à l’agent secret le plus célèbre du monde dans ce qu’il peut avoir de plus sexy et cinématographique. Seule véritable balade du projet « Ces moments » titre dépouillé parlé-chanté prend peu à peu son envol sur des guitares de plus en plus musclées laissant également la part belle aux harmonies façon Big Country. Et si « L’homme au costume noir » n’est sans doute pas dédié au « man in black » Johnny Cash, qu’importe ce pop-rock SF nous entraine dans sa puissance mélodique. Enfin tout s’achève avec la mélancolique et climatique « ( R ) évolution ». Avec ce premier album Miximetry peut s’inscrire sans rougir dans la tradition d’un rock Français aussi digne que débordant d’imagination, une aventure que nous suivrons avec attention dans les colonnes de Gonzomusic.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.