MHD en GAV est mis en examen

MHDLe rappeur MHD a été placé en garde à vue hier, mis en cause dans une enquête sur l’agression ayant entrainé la mort d’un jeune homme au cours d’une rixe entre deux bandes rivales de l’Est parisien en juillet dernier. Le jeune de 23 ans avait succombé après avoir été passé à tabac avant d’être mortellement blessé à l’arme blanche. La voiture de MHD aurait été signalé sur les lieux. Présenté à un juge d’instruction, ce dernier a confirmé à Mohamed Sylla qu’il était mis en examen pour « homicide volontaire » et placé en détention provisoire. Son avocate souligne que son client conteste toute implication dans les faits incriminés.

MHDAlors que son second CD « 19 » sorti depuis septembre et boosté par la présence de Salif Keita et d’Orelsan  fait un carton, MHD le jeune parrain de l’afro-trap d’origine sénégalaise ( Voir sur Gonzomusic https://gonzomusic.fr/mhd.html ) devait se produire en live à Bercy le 29 mars prochain, mais ce concert semble désormais bien compromis à cette heure. Un juge d’instruction parisien après 36 heures de garde à vue a signifié au rappeur de 24 ans qu’il se trouvait mis en examen puis placé en détention provisoire pour des faits qualifiés d’ « homicide volontaire ». En juillet dernier, après avoir été sévèrement tabassé, un jeune homme de 23 ans avait succombé à une grave blessure à l’arme blanche dans une rue du 10éme arrondissement parisien. On parlait alors de règlement de compte entre bandes rivales des 10éme et 19éme arrondissements qui avait impliqué une quinzaine de personnes. Ceux du 19 seraient descendus en mode » opération punitive » chez leurs rivaux du 10. Or la voiture de MHD aurait été vue sur les lieux du crime. D’où sa mise en examen. Bien entendu, Maitre Arfi, l’avocate du rappeur conteste formellement les faits retenus. Elle souligne que le jeune homme n’a « jamais été impliqué dans aucun conflit entre bandes rivales ». Elle ajoute que le « véhicule appartenant à M. Sylla a été utilisé par des individus, identifiés par les enquêteurs comme auteurs de cette agression mortelle ». « Dès qu’il en a eu connaissance », Mohamed Sylla s’est rapproché du juge d’instruction dans le courant de juillet par l’intermédiaire de son avocat, souligne-t-elle. « MHD a alors fait savoir qu’il se tenait à la disposition de la justice pour expliquer les circonstances dans lesquelles son véhicule avait pu être utilisé sur les lieux, assure l’avocate. Bref, il conteste toute implication dans cette rixe » survenue le 6 juillet, « sa présence sur le lieu des faits n’étant pas avéré ».Maitre Elise Arfi a annoncé qu’elle ferait appel de son placement en détention provisoire, au regard notamment de ses « garanties de représentation » et de l’« absence d’antécédent judiciaire », selon un communiqué publié dans la soirée.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.