MERLE HAGGARD, MORT D’UNE LÉGENDE DE L’OUEST

Partager

 

merle-haggard

Après Johny Cash et Willy Nelson, Merle Haggard est sans doute l’un des trois cow-boys (de Californie) les plus cruciaux de toute l’histoire de la country-music. Cette légende s’est éteinte ce mercredi matin dans son lit à Palo Cedro, juste à côté de Redding en Nothern California le jour de ses 79 ans. Sad birthday !

 

merle-haggardC’est une double pneumonie qui vient d’emporter Merle Haggard, a expliqué son manager. Le fameux chanteur country avait déjà été hospitalisé deux semaines début 2016 pour les mêmes raisons au Eisenhower Medical Center de Riverside. L’homme du hit « Okie from Muskogee » devait reprendre la route avec Willie Nelson dans la foulée de leur album commun sorti l’an passé « Django and Jimmie ». Mais cette pneumonie l’avait forcé à annuler ces concerts prévus en avril. Il venait de recevoir un Grammy pour un autre duo, celui-là, mais avec Don Henley, sur son superbe dernier album « Cass County » ( voir sur Gonzomusis https://gonzomusic.fr/don-henley-cass-county.html ). Comme tous les héros de la country, les racines de Merle étaient ancrées dans le grand sud, en Oklahoma, mais la crise des années trente avait poussé ses parents à tenter l’aventure en Californie. Voilà pourquoi Merle Ronald Haggard pousse ses premiers cris à Oildale, Ca, en 1937. Comme tant d’autres héros de la country, son adolescence chaotique l’entraine du « mauvais côté » de la route. Petits larcins et autres bastons, Merle pousse comme un tumbleweed, ces herbes folles qui roulent dans le désert de Mojave. À 14 ans, il fugue avec un copain jusqu’au Texas. Il goute une première fois à la maison de correction avant d’expérimenter la prison pour de vrai. Il n’a pas vingt ans. Mais ne dit-on pas que la prison forme un homme à jamais. Mais cette fois ce sera pour le bien.

« Okie from Muskogee »Willie-Nelson-and-Merle-Haggard-

 

Car c’est justement en prison que Merle Haggard va apprivoiser sa première guitare. Il expliquera avoir été influencé par le « Fallsome Prison Blues….. » de Johnny Cash. Il sort de taule en 1960… et six ans après Saint Quentin, il décroche son premier hit majeur avec « I’m a Lonesome Fugitive » inspiré de l’expérience d’évasions de copains taulards. Mais son plus grand hit sera sans doute le fameux et si autobiographique « Okie from Muskogee » (Okie comme natif de l’ Oklahoma)  où il chante « We don’t smoke marijuana in Muskogee… » en 69. Et tout au long des 70’s, le cow-boy californien domine cette scène country qu’il a si bien su conquérir par cette mélancolie inhérente à son personnage de « garçon vacher » toujours un peu triste, à l’inimitable voix trainante. Toujours accompagné par sa fidèle guitare Fender, Merle Haggard aura traversé toutes les décennies jusqu’à ce triste 6 avril. Mais il aura aussi joyeusement vécu, profitant de son séjour sur cette Terre pour épouser cinq femmes et enfanter six enfants. Mais avec Merle Haggard, la nation country perd incontestablement un de ses plus valeureux représentants. Et comme dans tous les westerns, le lettres « The End » s’affichent une dernière fois à l’écran…RIP Merle Haggard.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *